Accueil » Test » Premiers tests et FAQ : GeForce sur écran Adaptive-Sync / FreeSync, comment ça marche ?

Premiers tests et FAQ : GeForce sur écran Adaptive-Sync / FreeSync, comment ça marche ?

2 : FAQ : tout savoir sur la compatibilité entre G-Sync et FreeSync

Premiers tests pratiques

Après avoir réuni un maximum d’informations pour tout savoir plus sur la compatibilité entre GeForce et moniteurs FreeSync (voir en seconde page), voici quelques premiers tests pour savoir ce qu’il en est réellement.

Image 1 : Premiers tests et FAQ : GeForce sur écran Adaptive-Sync / FreeSync, comment ça marche ?

Nous avons réuni plusieurs écrans types, représentant plusieurs scénarios possibles. Des écrans qui ne font pas partie la liste des écrans validés par NVIDIA, les deux premiers n’y seront d’ailleurs jamais à cause de leur plage FreeSync trop restreinte, et pour cause, ce sont plutôt des écrans bureautiques.

Nous avons donc utilisé une GeForce RTX 2080 Ti (modèle PNY XLR8) sur plusieurs écrans, et testé l’ensemble avec l’outil Pendulum de NVIDIA, chargé de vérifier le fonctionnement du G-Sync, mais qui fonctionne parfaitement aussi en FreeSync (heureusement !).

Moniteur 4K à 60 Hz

AOC U2879VF20 – 31 Hz32 – 43 Hz44 – 62 Hz
Tearing G-Sync vers FreeSyncNonOuiNon
Tearing FreeSyncOuiOuiNon

Ce moniteur monte à 62 Hz en FreeSync. Il faudra toutefois forcer la fréquence dans les pilotes de votre carte graphique. Ça fonctionne sans aucune perte d’image (frame skipping). Premier constat : tout marche sans blanking ni flickering.

Toutefois, la plage FreeSync annoncée entre 40 et 62 Hz n’est pas exacte : nous n’avons constaté une élimination du tearing qu’à partir de 44 Hz (ou 44 ips, les deux étant liés). Par ailleurs, entre 20 et 31 Hz, il n’y a aucun tearing avec une GeForce, et le tearing commence entre 32 et 43 Hz, typiquement quand l’écran ne peut plus doubler le rafraîchissement pour tomber dans la plage 44-62 Hz du FreeSync. Le comble, c’est qu’avec une Radeon, l’écran n’étant pas LFC (Low Framerate Compensation), il y a du tearing aussi entre 20 et 31 Hz. NVIDIA semble donc forcer un genre de LFC, absent chez AMD !

Moniteur ultralarge à 75 Hz

Ce moniteur est encore plus intéressant, car il confirme nos précédentes constatations, tout en apportant une information supplémentaire : auparavant, l’écran ne pouvait tourner à 75 Hz qu’avec une Radeon en FreeSync. Tout autre circuit graphique était bloqué à 60 Hz, le 75 Hz souffrant de saut d’images (frame skipping). La compatibilité FreeSync des GeForce règle le problème : nous avons fait tourner l’écran à 75 Hz sans aucune perte d’image.

LG 29UM6720 – 37 Hz38 – 42 Hz43 – 75 Hz
Tearing G-Sync vers FreeSyncNonOuiNon
Tearing FreeSyncOuiOuiNon

Ici encore, ce moniteur confirme exactement ce que nous avions constaté auparavant : aucun problème de blanking ni de flickering (voir en page 2). Et un tearing exactement similaire, seulement entre 38 et 42 Hz, alors qu’une Radeon provoque du tearing entre 20 et 42 Hz. Par ailleurs, ici aussi, la plage annoncée de 40 à 75 Hz n’est pas exacte. Elle commence en pratique à 43 Hz.

Moniteur gaming QHD à 144 Hz

Nous avons volontairement choisi le moniteur 27 pouces IPS QHD 144 Hz le moins cher du marché (400 euros), pour tirer parti des prix inférieurs des écrans FreeSync… car le premier 27 pouces IPS QHD 144 Hz G-Sync est à 720 euros !

Acer VG270UP20 – 144 Hz
Tearing G-Sync vers FreeSyncNon
Tearing FreeSyncNon

Ici, aucun problème. Tout fonctionne parfaitement sur la totalité de la plage de 20 à 144 Hz (le moniteur gère le LFC). Aucun blanking ni flickering. Le résultat est parfait. L’écran n’est pas présent dans la liste de validation de NVIDIA, mais pourrait, selon nous, être qualifié sans aucun problème… Mis à part un temps de réponse un peu trop long, un overdrive qui provoque trop de reverse ghosting quand il est réglé au maximum, et surtout… trois pixels morts sur notre modèle neuf !

Flickering et blanking ? Pas seulement pour les écrans FreeSync !

AGON AG352UCG620 -38 Hz39 – 120 Hz
Tearing G-SyncOuiNon

Au fil de nos tests, nous avons essayé l’écran ultralarge à 120 Hz signé AOC AGON par curiosité. Cet écran G-Sync ne double pas le rafraîchissement entre 20 et 38 Hz, le tearing ne disparaissant qu’à partir de 39 Hz. Mais il fait surtout un petit pied de nez aux critiques de NVIDIA envers les écrans FreeSync, car nous avons constaté chez lui un effet de flickering : un (très léger) changement de luminosité/gamma quand il passe de 38 à 39 Hz, pile à la limite de la plage G-Sync !

Le problème de flickering qui disqualifie les écrans FreeSync pourrait donc aussi disqualifier certains écrans G-Sync ? NVIDIA devrait entreprendre de tester tous les écrans G-Sync de la même manière, pour éviter les mauvaises surprises !

Autres écrans

Notre test du moniteur AOC CQ32G1 permet encore d’approfondir le comportement de cette écran FreeSync avec une GeForce. Avec quelques constatations intéressantes, mais toujours dans la logique des précédents test de ce dossier.

Conclusion provisoire

En l’état actuel de nos premiers essais, la nouvelle compatibilité entre GeForce et écran FreeSync fonctionne beaucoup mieux qu’on pouvait le craindre, même sur les écrans qui ne pourront jamais être validés par NVIDIA à cause de leur plage FreeSync restreinte. On pourrait même dire que ça fonctionne mieux qu’avec une Radeon, sans tearing à très basse fréquence d’image (certes, un avantage dont l’utilité est toute relative). Enfin, nous soupçonnons que les problèmes de blanking et flickering dépendent surtout d’un défaut des écrans eux-même, un défaut qui intervient aussi avec des Radeon (NVIDIA nous l’a bien précisé au CES).

Sommaire :

  1. Premiers tests pratiques
  2. FAQ : tout savoir sur la compatibilité entre G-Sync et FreeSync