Accueil » Dossier » Fiabilité des disques durs et SSD : nos données sont-elles en sécurité ? » Page 5

Fiabilité des disques durs et SSD : nos données sont-elles en sécurité ?

1 : Introduction 2 : Le point sur la fiabilité des disques durs 3 : RAID et sécurité des données 4 : Petit aperçu de la fiabilité des SSD 6 : Steadfast Networks : plus de 100 SSD 7 : Softlayer : environ 5000 SSD ! 8 : Fiabilité ou performances ? 9 : Bilan 10 : Conclusion

Études de cas : centres de données

Le prix au gigaoctet reste l’élément empêchant même les plus grandes institutions de s’acheter des SSD par milliers. Mais ce n’est pas parce que nous n’avons pas accès à des centres de données de très grande taille que nous ne pouvons glaner aucune information sur la fiabilité des SSD. Nous avons contacté plusieurs de nos confrères actifs dans le domaine du stockage et de l’hébergement et avons obtenu de certains d’entre eux des données plutôt intéressantes.

NoSupportLinuxHosting.com

Image 1 : Fiabilité des disques durs et SSD : nos données sont-elles en sécurité ?

No Support Linux Hosting ne nous a pas indiqué combien de SSD ils possédaient exactement, mais nous savons que ce nombre s’élève à moins de 100, répartis de la manière suivante :

  • Des X25-V de 40 Go utilisés comme volumes de démarrage en miroir dans des serveurs lames et des serveurs ZFS ;
  • Des X25-M de 160 Go utilisés comme cache (L2ARC) dans des serveurs ZFS ;
  • Des X25-E de 32 Go utilisés comme volumes ZIL en miroir dans des serveurs ZFS.

Tous les lecteurs sont utilisés depuis au moins un an, certains près de deux ; la société n’a encore enregistré aucune panne.

Lorsque nous leur avons demandé quels avantages les SSD leur apportaient par rapport au stockage mécanique, les représentants de la société nous ont répondu : « Avec le ZFS et le stockage hybride, les SSD nous permettent d’obtenir des gains de performances énormes par rapport aux disques durs classiques. Nous continuons à utiliser ces derniers pour le stockage pur pour des raisons de coût, mais nous avons l’intention, un jour, de ne plus avoir que des SSD dans nos SAN. En 2011, par contre, nous nous contentons du ZFS sur stockage hybride ».

InterServer.net

InterServer n’emploie que des SSD dans ses serveurs de bases de données (plus spécifiquement, des Intel X25-E (SSDSA2SH032G1GN) dans des machines à base de Xeon), ce qui lui permet d’obtenir des débits extrêmement élevés : en moyenne 4514 requêtes MySQL par seconde. À titre de comparaison, un vieux Xeon équipé de disques durs IDE ne monte qu’à 200-300 requêtes par seconde. Les SSD en question sont en place depuis 2009 et aucun n’est encore tombé en panne jusqu’à présent.

InterServer ne tarit pas d’éloge concernant les SSD Intel :

Les SSD Intel, c’est le jour et la nuit par rapport aux autres marques. D’après notre expérience, les modèles SuperTalent FTM32GL25H, FTM32G225H et FTM32GX25H, par exemple, ont un taux de panne extrêmement élevé : selon nos estimations, près des deux tiers de ceux que nous avons mis en service sont tombés en panne ; et nous parlons de pannes totales, avec des volumes illisibles et des données irrécupérables. Les disques durs, au moins, tombent en panne de manière plus ‘élégante’ et autorisent plus facilement la récupération des données. Pour l’instant, nous n’avons pas de point de comparaison avec les SSD Intel car aucun de ceux que nous possédons n’est encore tombé en panne.

Sommaire :

  1. Introduction
  2. Le point sur la fiabilité des disques durs
  3. RAID et sécurité des données
  4. Petit aperçu de la fiabilité des SSD
  5. Études de cas : centres de données
  6. Steadfast Networks : plus de 100 SSD
  7. Softlayer : environ 5000 SSD !
  8. Fiabilité ou performances ?
  9. Bilan
  10. Conclusion