Accueil » Dossier » Fiabilité des disques durs et SSD : nos données sont-elles en sécurité ? » Page 7

Fiabilité des disques durs et SSD : nos données sont-elles en sécurité ?

1 : Introduction 2 : Le point sur la fiabilité des disques durs 3 : RAID et sécurité des données 4 : Petit aperçu de la fiabilité des SSD 5 : Études de cas : centres de données 6 : Steadfast Networks : plus de 100 SSD 8 : Fiabilité ou performances ? 9 : Bilan 10 : Conclusion

Softlayer : environ 5000 SSD !

Image 1 : Fiabilité des disques durs et SSD : nos données sont-elles en sécurité ?

Softlayer est la plus grande société d’hébergement web au monde : autant dire qu’ils s’y connaissent en stockage. Avec un parc de près de 5000 SSD, ils nous donnent également accès à un jeu de données nettement plus représentatif.

Lecteurs
Nombre de lecteurs
AFR moyen
Utilisés depuis … années
Intel X25-E (SLC) 64 Go
3586
2,19 %
2
Intel X25-E (SLC) 32 Go1340
1,28 %
2
Intel X25-M (MLC) 160 Go
11
0 %
moins de 1
Disques durs
117 989
Voir étude du Dr Schroeder


Pour les disques durs SAS et SATA, l’entreprise fait état de taux de panne similaires à ceux cités dans les études de Google et du Dr Schroeder, et indique également que le nombre de pannes augmente avec l’âge : l’AFR est de 0,5 à 1 % lors de la première année, mais il évolue progressivement jusqu’à atteindre 5 à 7 % au cours de la cinquième.

Pas de surprise côté disques durs, donc. Par contre, Softlayer nous confie que ses SSD se comportent de la même manière ! Bien entendu, ils n’ont que deux ans au plus et il faudra donc encore attendre quelques années pour être certains des résultats, mais pour l’instant, les SSD affichent des taux de panne semblables aux disques durs.

Image 2 : Fiabilité des disques durs et SSD : nos données sont-elles en sécurité ?

Pour des raisons d’endurance en écriture, Softlayer ne déploie pratiquement que des SSD à base de mémoire SLC. Au vu de l’utilisation que fait l’entreprise de ses supports de stockage, il n’est guère étonnant de constater qu’aucune des pannes enregistrées n’est due à un épuisement des cycles d’écritures ; par contre, et c’est nettement plus alarmant, presque aucun SSD n’a déclenché d’alerte SMART avant de mourir. Cela confirme les dires des autres centres de données ; comme le signalait déjà InterServer, les disques durs conventionnels ont tendance à tomber en panne avec plus de « grâce ». Les SSD, quant à eux, meurent souvent de manière très abrupte, peut-être en raison d’erreurs de gestion de la part du firmware. En matière des récupération des données, Softlayer a eu des expériences mitigées, certains SSD étant restés lisibles après la panne et d’autres non. Notons qu’aucun des X25-M de l’entreprise n’est encore tombé en panne, mais l’échantillon est trop faible (11 exemplaires en tout et pour tout) et trop récent (mise en service en juin 2010) pour être représentatif.

Sommaire :

  1. Introduction
  2. Le point sur la fiabilité des disques durs
  3. RAID et sécurité des données
  4. Petit aperçu de la fiabilité des SSD
  5. Études de cas : centres de données
  6. Steadfast Networks : plus de 100 SSD
  7. Softlayer : environ 5000 SSD !
  8. Fiabilité ou performances ?
  9. Bilan
  10. Conclusion