Accueil » Actualité » Flash sur iPhone : la raison de l’absence

Flash sur iPhone : la raison de l’absence

Image 1 : Flash sur iPhone : la raison de l'absence
Pourquoi l’iPhone n’est-il pas compatible avec la technologie Flash ? Il y a plusieurs raisons, passons-les en revue. En ces temps où les rumeurs parlent d’un possible support de la technologie dans les prochaines versions du firmware, analysons la raison de l’absence de cette technologie devenue un standard de facto.

Un problème pour Apple

Une des raisons éventuelles, c’est le fait que Flash permet de développer des applications interactives assez facilement. Ce qu’Apple n’apprécierait que moyennement, et pour une bonne raison : la société contrôlerait moins les logiciels sur l’iPhone. Pour le moment, il est possible de développer des applications en javascript/html/css ou, dans un futur proche, en Cocoa (technologie Apple). Proposer une technologie qui permet de faire des applications efficaces, rapidement et hors du contrôle d’Apple, ce n’est pas vraiment intéressant pour la société de Steve Jobs.

Un problème de performance

L’autre raison, c’est que le Flash est une technologie très lourde, qui nécessite une grosse puissance CPU. De plus, le plug-in pour Mac OS X est bien plus lent que la version Windows, et, rappelons-le, l’iPhone utilise une version allégée (OS X) du système d’Apple. Pour se donner une idée, regarder une vidéo Youtube sur un Mac mini (Core Duo 1,66 GHz) consomme près de 60 % du CPU avec le plug-in Adobe. Sur un iPhone, qui utilise un processeur ARM, la lecture des fichiers Flash risquerait de réduire l’autonomie de l’appareil en nécessitant énormément de travail de la part du processeur.

Pourquoi le support de Flash ?

Pour terminer, rappelons que même si certains téléphones disposent du support de la technologie Flash, c’est généralement la version Lite ou une ancienne version. Et qu’en dehors des vidéos (et en sachant que Youtube est disponible sur l’iPhone), l’intérêt reste fortement limité : les jeux en Flash ne sont pas redimensionnables facilement et souvent plus grand que l’écran de l’iPhone et les sites entièrement en Flash risque de poser le même problème.