Accueil » Actualité » Free mobile a le pire réseau mobile selon l’ARCEP

Free mobile a le pire réseau mobile selon l’ARCEP

Image 1 : Free mobile a le pire réseau mobile selon l'ARCEP

Free mobile s’enorgueillit d’avoir fait baisser la facture téléphonique moyenne de 30 % en deux ans, mais ce service low cost est-il à la hauteur des offres concurrentes bien plus onéreuses ? Selon la dernière enquête de l’ARCEP, non et de loin.

L’autorité de régulation des télécoms a réalisé cette enquête au cours du premier trimestre 2014. Elle comprend plus de 90 000 mesures de terrain, dans des grandes villes et des villes de moins de 10 000 habitants, à l’intérieur, à l’extérieur et en véhicules automobiles. La qualité du service a été mesurée pour des appels, l’envoi de SMS, la réception de vidéos ou le surf web. Concernant Free particulièrement, l’ARCEP ne fait pas de distinction entre les communications utilisant le réseau propre de l’opérateur et celles acheminées par Orange en itinérance.

Globalement, le meilleur opérateur est Orange, qui obtient des résultats supérieurs à la moyenne sur 213 des 258 indicateurs mesurés par l’ARCEP. Orange délivre le meilleur service de téléphonie et les meilleurs débits (la 4G est ici exclue). Viennent ensuite Bouygues puis SFR. Free ferme la marche : le quatrième  troisième opérateur n’a obtenu des résultats supérieurs à la moyenne qu’en deux occasions !

Est-ce à dire que Free est absolument à éviter ? Heureusement non, car la qualité de Free s’est fortement améliorée depuis la dernière enquête (réalisée en 2012). Le taux de navigation web de 5 minutes réussies est ainsi passé de moins de 60 % en 2012 à plus de 80 % en 2014. Orange et Bouygues dépassent 90 %.

Image 2 : Free mobile a le pire réseau mobile selon l'ARCEP

L’autre enseignement de cette enquête est l’influence positive de la 4G. L’ARCEP a réalisé une partie de ses mesures en 4G et elle a constaté que le débit descendant médian passe de 7,2 Mbit/s en 2G/3G à 17,9 Mbit/s quand le débit montant passe de 1,5 Mbit/s à 5,5 Mbit/s. Toutefois, là encore, tous les opérateurs ne se valent pas : le débit chez le meilleur opérateur est six fois plus élevé que chez le moins bon ! Les lignes ont néanmoins le temps de bouger d’ici à la prochaine enquête de l’ARCEP.