Accueil » Actualité » Free seul en lice pour racheter l’américain T-Mobile

Free seul en lice pour racheter l’américain T-Mobile

Image 1 : Free seul en lice pour racheter l'américain T-Mobile

En France, nous avons l’habitude des coups de théâtre préparés par Xavier Niel ; l’Amérique va peut-être devoir s’y habituer. Le patron de Free semble en effet en bonne position pour rafler l’opérateur T-Mobile US. Iliad a déposé une offre la semaine dernière, qui fut certes mal accueillie par Deutsche Telekom, la maison mère de T-Mobile. Mais à l’époque, T-Mobile pensait pouvoir se marier à un de ses concurrents, Sprint. Aujourd’hui, Sprint a jeté l’éponge et Iliad reste seul en lice. L’affaire est-elle conclue pour autant ?

Non, loin s’en faut. Tout d’abord, Sprint pourrait revenir à la charge. Le troisième opérateur américain a abandonné pour le moment à cause de l’hostilité des autorités américaines qui souhaitent – comme en France – que le marché se maintienne quatre opérateurs. Cette opposition pourrait évoluer dans les mois ou les années à venir. Deutsche Telekom pourrait donc conserver sa filiale jusqu’à ce que le climat soit plus clément. Sprint et T-Mobile pourraient aussi trouver un accord d’une autre nature qu’une fusion, comme une mutualisation des infrastructures.

Reste qu’Iliad a certainement une belle carte à jouer. Sa première offre était volontairement basse (33 $ par action quand Sprint en offrait 40) ce qui laisse sans doute la porte ouverte à des négociations. Il sera très intéressant de suivre ce nouveau feuilleton, qui pourrait avoir des conséquences majeures sur le marché français.