Accueil » Actualité » FTC Vs. Intel : l’anticoncurrence à l’amiable

FTC Vs. Intel : l’anticoncurrence à l’amiable

Image 1 : FTC Vs. Intel : l'anticoncurrence à l'amiable

Intel semble très doué pour négocier des règlements amiables afin d’éviter des procès gênants. Le géant bleu est ainsi parvenu à convaincre AMD d’abandonner ses poursuites contre un gros chèque de 1,25 milliard de dollars et serait en passe de faire de même avec la FTC (la commission fédérale du commerce américaine, l’équivalent de notre DGCCRF).

Petit retour en arrière : en décembre dernier la FTC dépose une plainte contre Intel pour abus de position dominante et entrave à la libre concurrence. Les termes de cette plainte sont très durs : Intel aurait « asphyxié la concurrence et renforcé son monopole », et, après avoir effacé AMD, pourrait utiliser les mêmes « méthodes injustes » pour « étendre son monopole au marché des GPU ». Nvidia venait alors de trouver un soutien de poids dans son affrontement contre Intel pour pouvoir continuer à produire des chipsets compatibles avec les processeurs à contrôleur mémoire intégré (et donc tous les Core i actuels et futurs).

Mais finalement, l’affaire n’ira pas jusqu’au procès. La FTC et Intel ont en effet déposé une motion commune suspendant la procédure judiciaire jusqu’au 22 juillet, afin que les deux parties puissent trouver un accord. La volonté de conclure un accord sans aller jusuq’au procès témoigne d’une attitude conciliante de la part d’Intel et de la FTC. Mais nous trouvons regrettable que les termes de cet accord restent confidentiels. La plainte de la FTC était-elle fondée ? Intel laissera-t-il plus de liberté à ses concurrents sur le marché du GPU ? Modifiera-t-il son compilateur pour ne plus défavoriser les processeurs AMD ou VIA ? Ou bien tout ceci se résumera-t-il à un nouveau gros chèque sans répercussion sur la concurrence, notamment venant de Nvidia ? Nous verrons bien néanmoins si des chipsets Nvidia pour Core i sortent à l’avenir.