Accueil » Dossier » GeForce GTX 580 : la carte que nous attendions il y a 8 mois

GeForce GTX 580 : la carte que nous attendions il y a 8 mois

1 : Introduction 2 : GF110 : le Fermi relifté 3 : GeForce GTX 580 : nouveau design 4 : Configuration de test et benchmarks 5 : 3DMark Vantage 6 : Metro 2033 (DX11) 7 : Lost Planet 2 (DX11) 8 : Aliens vs. Predator (DX11) 9 : Battlefield: Bad Company 2 (DX11) 10 : Civilization V (DX11) 11 : DiRT 2 (DX11) 12 : Just Cause 2 (DX11) 13 : Adobe Premiere Pro CS5 14 : Performances en SLI/CrossFire 15 : Consommation, température et bruit

Conclusion

Le fait que la GeForce GTX 480 n’était pas conforme aux attentes de Nvidia est un secret de polichinelle, même si cette carte haut de gamme est parvenue à distancer la Radeon HD 5870 d’AMD sur le plan des performances. La Radeon HD 5970 n’était probablement pas visée à l’époque.

Sur le papier, ce n’était pourtant pas si mal : des performances excellentes dans les jeux actuels, une architecture apte à augmenter le framerate dans les jeux gourmands en géométrie, la prise en charge du CUDA, de PhysX et du 3D Vision. Malheureusement, les critiques ont fusé lorsque sont apparus les problèmes les plus palpables : prix élevé, consommation et chaleur incroyable, et ventilateur extrêmement bruyant. Des problèmes suffisamment fondamentaux pour que nous nous gardions de recommander la carte.

Fort heureusement, avant même le lancement de la GTX 480, Nvidia préparait déjà sa succession et œuvrait à corriger les défauts dont tout le monde avait conscience. Huit mois plus tard, nous avons entre les mains le produit de ces efforts : la GeForce GTX 580.

Image 1 : GeForce GTX 580 : la carte que nous attendions il y a 8 mois

Mais cette carte suffit-elle à renverser la vapeur ? Cela dépend du type d’acheteur que vous êtes.

D’une part, Nvidia a réglé le problème du bruit et, bien que la GTX 580 possède un TDP similaire à son prédécesseur, elle chauffe moins facilement, ce que le fabricant a décidé d’exploiter en augmentant la fréquence et en activant le 16e SM ; au final, on a donc plus de performances (environ 15 % en moyenne) pour une dissipation thermique quasi-identique et moins de nuisances sonores. Tout cela n’apporte pas grand-chose de neuf, mais cela devrait très certainement suffire pour assurer à la nouvelle venue un accueil bien plus chaleureux. Comme nous le disait en rigolant un des partenaires de Nvidia lors d’une récente conversation : « On dirait qu’ils suivent toujours le même cycle : ego, réconciliation, innovation. Ce n’est qu’à la fin qu’on a du bon matériel ». Si tel est le cas, nous pouvons dire que la GeForce GTX 580 est la culmination du cycle.

D’autre part, nous savons qu’AMD prévoit de dévoiler ses GPU haut de gamme, les Cayman, le 22 novembre. Quelles que soient leurs performances, nous pouvons sans risque affirmer que les prix vont bouger afin de refléter les relations entre les cartes existantes et celles qui arriveront sur le marché. Il serait un peu dommage de ne pas attendre pour voir ce que valent les Cayman. Mais une chose est sûre : depuis la sortie de la GeForce GTX 580, que les futurs GPU d’AMD déçoivent ou enthousiasment, ils devront faire face à une concurrence plus coriace qu’avec GTX 480.

MAJ : AMD est en retard et ne devrait pas proposer ses Radeon HD 6900 avant mi-décembre au mieux.

Sommaire :

  1. Introduction
  2. GF110 : le Fermi relifté
  3. GeForce GTX 580 : nouveau design
  4. Configuration de test et benchmarks
  5. 3DMark Vantage
  6. Metro 2033 (DX11)
  7. Lost Planet 2 (DX11)
  8. Aliens vs. Predator (DX11)
  9. Battlefield: Bad Company 2 (DX11)
  10. Civilization V (DX11)
  11. DiRT 2 (DX11)
  12. Just Cause 2 (DX11)
  13. Adobe Premiere Pro CS5
  14. Performances en SLI/CrossFire
  15. Consommation, température et bruit
  16. Conclusion