Accueil » Dossier » GeForce GTX 580 : la carte que nous attendions il y a 8 mois

GeForce GTX 580 : la carte que nous attendions il y a 8 mois

1 : Introduction 2 : GF110 : le Fermi relifté 3 : GeForce GTX 580 : nouveau design 4 : Configuration de test et benchmarks 5 : 3DMark Vantage 7 : Lost Planet 2 (DX11) 8 : Aliens vs. Predator (DX11) 9 : Battlefield: Bad Company 2 (DX11) 10 : Civilization V (DX11) 11 : DiRT 2 (DX11) 12 : Just Cause 2 (DX11) 13 : Adobe Premiere Pro CS5 14 : Performances en SLI/CrossFire 15 : Consommation, température et bruit 16 : Conclusion

Metro 2033 (DX11)

1680 x 1050

Image 1 : GeForce GTX 580 : la carte que nous attendions il y a 8 mois

1920 x 1200

Image 2 : GeForce GTX 580 : la carte que nous attendions il y a 8 mois

2560 x 1600

Image 3 : GeForce GTX 580 : la carte que nous attendions il y a 8 mois

Ceux qui ont lu notre test de la GeForce GTX 480 se souviendront peut être que Metro 2033 favorisait clairement les cartes Nvidia. Rien d’étonnant à cela : le titre fait appel aux optimisation PhysX et appartient au programme The Way It’s Meant To Be Played. Si vous voulez vraiment faire plier tous les GPU, activez l’effet de profondeur de champ en post-traitement. Basé sur DirectCompute, il divise le framerate par deux, quelle que soit la carte.

Les performances des Radeon sont clairement meilleures que jadis, mais les GeForce dominent toujours globalement : les GTX 580 et 480 parviennent toutes les deux à surpasser la Radeon HD 5970, sauf en 2560*1600 pour la GTX 480. A l’inverse, la Radeon HD 6870 finit dernière dans toutes les situations.

Sommaire :

  1. Introduction
  2. GF110 : le Fermi relifté
  3. GeForce GTX 580 : nouveau design
  4. Configuration de test et benchmarks
  5. 3DMark Vantage
  6. Metro 2033 (DX11)
  7. Lost Planet 2 (DX11)
  8. Aliens vs. Predator (DX11)
  9. Battlefield: Bad Company 2 (DX11)
  10. Civilization V (DX11)
  11. DiRT 2 (DX11)
  12. Just Cause 2 (DX11)
  13. Adobe Premiere Pro CS5
  14. Performances en SLI/CrossFire
  15. Consommation, température et bruit
  16. Conclusion