Accueil » Dossier » GeForce RTX : toutes les nouveautés de l’architecture Turing » Page 8

GeForce RTX : toutes les nouveautés de l’architecture Turing

1 : NVIDIA Turing : une ray-volution ? 2 : Les GPU TU102, TU104 et TU106 en détail 3 : Le SM Turing en détail 4 : L'IA au service du rendu 3D 5 : Le RayTracing hybride expliqué 6 : Un shading plus intelligent 7 : La notion de RTX OPS : quel calcul ? 9 : Du 8K en 60 Hz, VirtualLink pour la VR 10 : Meilleur encodeur vidéo hardware 11 : Rénovation pour les cartes Founders Edition 12 : NVIDIA scanner : overclocking automatique !

NVLink : le renouveau du SLI ?

Les TU102 et TU104 sont les premiers GPU de bureau de Nvidia à utiliser le NVLink plutôt qu’une interface MIO (Multiple Input/Output) pour le support SLI. Le TU102 utilise deux liens x8, contre seulement un lien pour le TU104. Chaque liaison bidirectionnelle offre une bande passante pouvant atteindre 50 Go/s, dans chaque sens. Ainsi, la GeForce RTX 2080 Ti est capable d’atteindre 100 Go/s entre les cartes, là où la RTX 2080 est limitée à la moitié seulement.

Image 1 : GeForce RTX : toutes les nouveautés de l'architecture Turing

Que ce soit avec un lien ou deux, du SLI de RTX ne fonctionnera qu’avec une paire de cartes espacées par trois ou quatre emplacements (au moins un emplacement vide entre les cartes est nécessaire pour le flux d’air). Officiellement, les GPU Pascal sont limités au même maximum de deux cartes, mais certaines configurations avec trois ou quatre GeForce GTX haut de gamme fonctionnant ensemble apparaissent parfois dans des benchmarks.

Une partie des problèmes rencontrés par le SLI sur Pascal venait des contraintes de bande passante entre les ponts SLI. Le lien MIO de l’interface SLI originale atteignait 1 Go/s, et l’implémentation sur Pascal poussait la bande passante à 4 Go/s environ. C’est suffisant pour renvoyer la trame de rendu de la seconde carte vers la première pour l’afficher sur un écran 4K à 60 Hz, mais cela devient insuffisant pour fonctionner à 120 Hz, une fréquence de rafraîchissement que de nombreux écrans haut de gamme atteignent aujourd’hui.

Même dans une configuration à liaison unique (50 Go/s), l’interface NVLink peut déplacer les données si rapidement que du SLI sur un écran 8K est possible. Piloter des moniteurs 4K à 144 Hz en mode Surround ne pose aucun problème, et deux liaisons x8 ont le débit nécessaire pour les écrans 8K en Surround.

Image 2 : GeForce RTX : toutes les nouveautés de l'architecture Turing

La véritable question est plutôt : qui se soucie encore du SLI ? AMD et Nvidia ont tellement mis de côté les configurations multi-GPU que vous ne nous demandez quasiment jamais de résultats de benchs avec des configurations SLI. A une époque, il était commun de grouper deux cartes de milieu de gamme pour égaler les performances d’une carte plus puissante, mais Nvidia a mis un terme à cette pratique en limitant le support du SLI à ses modèles haut de gamme. Même la GeForce RTX 2070 n’a pas de connecteur NVLink. Les anciens jeux basés sur DirectX 11 fonctionnent toujours bien sur deux cartes, et une poignée de titres basés sur DirectX 12 exploitent le mode multi-GPU explicite de l’API. Mais le fait que des développeurs comme EA DICE consacrent du temps sur des fonctionnalités comme le ray tracing en temps réel et ignorent le multi-GPU en dit long sur l’avenir du SLI.

Des représentants de Nvidia nous ont expliqué qu’ils auraient prochainement d’autres choses à nous dire à ce sujet. Pour l’instant, le support du NVLink sur les GeForce RTX 2080 Ti et 2080 est une nouveauté qui nous permet de nous concentrer sur des taux d’images par seconde suffisant pour assurer un rendu fluide en 4K.

Sommaire :

  1. NVIDIA Turing : une ray-volution ?
  2. Les GPU TU102, TU104 et TU106 en détail
  3. Le SM Turing en détail
  4. L'IA au service du rendu 3D
  5. Le RayTracing hybride expliqué
  6. Un shading plus intelligent
  7. La notion de RTX OPS : quel calcul ?
  8. NVLink : le renouveau du SLI ?
  9. Du 8K en 60 Hz, VirtualLink pour la VR
  10. Meilleur encodeur vidéo hardware
  11. Rénovation pour les cartes Founders Edition
  12. NVIDIA scanner : overclocking automatique !