Accueil » Actualité » GFX Bench mettra aussi en évidence les Android tricheurs

GFX Bench mettra aussi en évidence les Android tricheurs

Image 1 : GFX Bench mettra aussi en évidence les Android tricheurs

3D Mark n’est pas le seul benchmark pour lequel certains constructeurs de smartphones Android trichent. GFX Bench (ex. GL Benchmark) fait également office de référence puisqu’il fut pendant longtemps un des rares benchmarks graphiques disponibles sur les mobiles. Nous avons contacté Kishonti, son éditeur, pour connaître quelles mesures seront prises face pour contrer les manipulations des constructeurs et voici leur réponse.

Contrairement à Futuremark, Kishonti ne va pas disqualifier purement et simplement les appareils malhonnêtes. L’éditeur a opté pour une démarche plus pédagogique, tentant de montrer les effets néfastes des mauvais comportements. Ainsi, une future version GFX Bench intégrera de nouveaux tests :

  • un test d’autonomie et de stabilité : une scène complexe est répétée 30 fois, ce qui correspond à un temps suffisant pour déclencher les éventuels mécanismes de protection thermique du SoC. Ceux-ci seront mis en évidence par une éventuelle baisse du nombre d’images par seconde. En outre, à partir de la baisse d’autonomie constatée pendant les 30 essais, GFX Bench extrapolera l’autonomie en jeu de l’appareil.
  • un test de qualité de rendu : outre l’overclocking, les fabricants peuvent aussi tricher en simplifiant les scènes à afficher, par exemple en baissant la résolution de rendu avant une mise à l’échelle. Pas forcément visible à l’oeil nu, ce truc sera révélé par une mesure objective de la qualité de l’image calculée par rapport à une image de référence.

 Ces deux tests devraient suffire à déjouer les ruses des constructeurs, en tout cas les plus simples. Kishonti ne nous a pas donné de date pour la disponibilité de la nouvelle version de GFX bench, mais soyez sûrs que nous l’utiliserons dans nos tests dès que faire ce pourra.