Accueil » Test » Gigabyte P34W : le portable de jeux discret ? » Page 5

Gigabyte P34W : le portable de jeux discret ?

1 : Introduction 2 : Tour du propriétaire : à l’extérieur 3 : Tour du propriétaire : vue de l’intérieur 4 : Benchmarks 6 : Conclusion

Ecran, autonomie, réseau et températures

Avant d’arriver aux tests d’autonomie, l’écran est calibré et soumis à une batterie de mesures au passage.
 

Benchmarks écran
Luminosité minimale
9,03 cd/m²
Luminosité maximale289,23 cd/m²
Luminosité calibrée201,13 cd/m² (luminosité à 69/100)
Profondeur du noir
0,34 cd/m²
Gamma
2,18
Taux de contraste
582:1
Température des couleurs
6460K
Couverture gamut sRGB
101,7%
Couverture gamut Adobe RGB
70,1%

Avec 9,03 cd/m2 relevés, la luminosité minimale du P34W v3 est largement en-dessous du seuil utilisable qui est de 50 cd/m2. AU Optronics annonce une luminosité maximale de 300 cd/m2 pour sa dalle B140HAN, valeur que le Gigabyte P34W v3 approche de très près avec 289,23 cd/m2.

Par défaut, le capteur de luminosité du portable ajuste automatiquement la luminosité ainsi que le rétroéclairage, fonctionnalité qui doit bien entendue être désactivée avant calibration. Suivant les sites, la valeur de référence peut être différente, mais nous calibrons systématiquement les écrans à 200 cd/m2.

Nous avons relevé un contraste de 582:1 après calibration, ce qui est significativement en-deçà du 700:1 annoncé. A 2,18, le gamma est assez proche de la valeur de référence (2,2). La température des couleurs s’établit quant à elle à 6460K (avec le profil froid). Signalons enfin que 101,7 % du gamut sRGB est couvert.

Subjectivement parlant, il s’agit d’un excellent écran même si les couleurs manquent de vibrance du fait du filtre antireflets. L’uniformité est bonne, on ne perçoit pas de fuites de lumières conséquentes. IPS oblige, les angles de vue sont admirables : pas de déclin des couleurs à signaler. Même si Gigabyte n’avait pas utilisé une dalle IPS, la taille de l’écran ne forcerait pas à des efforts de positionnement conséquents. Ceci étant dit, la technologie AHVA d’AUO a le mérite de rendre tous les angles de vision exploitables.

Autonomie

L’autonomie est évaluée par le biais de trois tests, tous issus de PCMark 8.

Le test « Home » comprend navigation internet, édition de texte, jeu léger, retouche photo et chat vidéo. Futuremark considère ce profil comme étant léger en termes de calculs, contrairement au profil « Creative » qui inclut navigation internet, retouche photo, traitement par lots, montage vidéo, création de médias à la volée, jeu moyen et chat vidéo. Enfin, le profil « Work » est comme son nom l’indique orienté bureautique et par conséquent peu consommateur de ressources.

Image 1 : Gigabyte P34W : le portable de jeux discret ?

Bien que les trois profils soient différents,  le Gigabyte P34W v3 rapporte des résultats relativement réguliers : environ 2h30 avec les profils « Home » et « Creative », tandis que le profil bureautique permet de friser les trois heures d’autonomie.

Bien entendu, il est toujours possible d’économiser un peu plus la batterie en diminuant la luminosité en dessous de 200 cd/m2 ou en spécifiant un profil de consommation plus restrictif, mais les réglages que nous avons choisis sont reproductibles d’une machine à l’autre, ce qui est essentiel pour faire des comparaisons.

Performances réseau

Notre benchmark réseau sans-fil s’appuie sur le test de débit TCP sous IxChariot, un ASRock Vision X 471D relié en Ethernet comme serveur et le P34W v3 comme client grâce à sa carte WiFi intégrée. Précisons que le routeur de référence est l’Asus RT-AX66U.

Comme on peut le voir, mieux vaut privilégier la bande 5 GHz pour des performances optimales pourvu que la qualité du signal soit bonne, ce qui n’est pas toujours le cas (les signaux 2,4 GHz tiennent généralement mieux la distance et traversent plus facilement les obstacles).

Températures

Image 2 : Gigabyte P34W : le portable de jeux discret ?

On apprécie le fait que le Core i7-4720HQ comme la GeForce GTX 970M proposent suffisamment de performances pour ne pas être frustré lorsqu’ils ne sont pas pleinement exploités : le circuit de refroidissement proposé par Gigabyte est trop léger lorsque les composants sont en charge.

Nous avons surveillé les fréquences GPU tout en répétant en boucle le benchmark Unigine Valley : celles-ci sont passées de 1038 MHz (fréquence GPU Boost) à 848 MHz en l’espace de quelques minutes. Cette situation est anormale sachant que la fréquence de base d’une GTX 970M est de 924 MHz : on ne devrait donc pas constater de valeurs inférieures à ce seuil. Ce type de problème a nui à AMD lors du lancement de la Radeon R9 290X. En clair, le GM204 atteint rapidement son plafond thermique et diminue donc ses performances afin de ne pas le dépasser.

En parallèle, les ventilateurs font tout leur possible pour extraire la chaleur du P34W v3 et s’avèrent franchement bruyants au passage. On se rappelle alors que l’association entre composants haut de gamme et format compact n’est pas simple. Fort heureusement, le niveau de performance reste suffisant pour continuer à jouer dans de bonnes conditions lorsque le portable de Gigabyte est limité par ses capacités de refroidissement.

Sommaire :

  1. Introduction
  2. Tour du propriétaire : à l’extérieur
  3. Tour du propriétaire : vue de l’intérieur
  4. Benchmarks
  5. Ecran, autonomie, réseau et températures
  6. Conclusion