Accueil » Actualité » Globalfoundries abandonne le 32 nm

Globalfoundries abandonne le 32 nm

Image 1 : Globalfoundries abandonne le 32 nm

Globalfoundries vient d’annoncer qu’il abandonnait la gravure en 32 nm pour passer directement au 28 nm. Le fondeur suit donc TSMC qui a pris une décision similaire.

Globalfoundries passe directement au 28 nm

Si la firme n’a pas issue de communiqué de presse, son site Internet accuse du changement de stratégie puisqu’il ne parle plus que du 28 nm et mentionne le 40 nm et le 45 nm comme procédés de fabrication déjà en place. C’est aussi visible dans la documentation du fondeur qui parle de transition entre le 40 nm et le 28 nm (page 4).

Selon les informations recueillies par Xbit Labs, Globalfoundries devrait commencer à produire ses premiers exemplaires de tests en 28 nm durant le second semestre de cette année. Les premières puces SRAM utilisant ce procédé auraient une taille de 0,120 µm². Le fondeur proposerait aussi deux versions du 28 nm à ses partenaires, la première se concentrant sur les performances, contre une focalisation sur la consommation pour la seconde version.

Un choix stratégique inévitable

Cette décision n’est pas vraiment une surprise. Au MWC qui s’est tenu en février, le fondeur avait montré un SoC et ne parlait que du 28 nm. De plus, l’abandon du 32 nm par TSMC force aussi la main de Globalfoundries (cf. « TSMC abandonne le 32 nm ? »). En effet, devant les difficultés rencontrées, le Taïwanais fut obligé de renoncer au 32 nm, ce qui signifie que ses clients sont obligés de concevoir des puces en 40 nm en attendant que ses chaînes 28 nm soient prêtes, ce qui devrait arriver plus tôt que prévu. Si Globalfoundries décide de fabriquer en 32 nm, il court le risque de prendre du retard par rapport au 28 nm de TSMC en raison du temps et de l’argent qu’il aura mis dans le 32 nm. Bref, les anciennes usines d’AMD ont tout intérêt à parfaire leurs procédés de fabrication en 28 nm, plutôt que de se concentrer sur une finesse qui s’annonce éphémère.