Accueil » Actualité » Google achète des licences pour son codec VP8

Google achète des licences pour son codec VP8

La MPEG LA un consortium qui gère les brevets de 11 entreprises portant sur le codec H.264, dont ceux de Microsoft et Apple, vient de passer un accord de licence avec Google pour qu’il puisse utiliser les technologies de ces sociétés pour ses codecs VP8 et VP9.

Le WebM défenseur du web ?

Image 1 : Google achète des licences pour son codec VP8Un benchmark H.264 sur un nettopPour mémoire, Google a lancé le WebM en 2010 dans le but de concurrencer le H.264. Il s’agit d’un conteneur qui utilise le codec VP8 pour l’image et l’Ogg Vorbis pour le son. Goggle a racheté le VP8 dans le but de proposer un standard vidéo open source pour le web. À l’époque, le H.264 devenait officiellement le format dominant sur la Toile (cf. « Vidéo sur internet : H.264 a battu Flash ») et de nombreuses voix alarmistes craignaient que le MPEG LA impose des frais de licences exorbitants limitant les sociétés et personnes pouvant utiliser le codec.

Le projet WebM qui a perdu de son prestige, mais Google y croit encore

Trois ans plus tard, l’apocalypse prophétisée n’a pas eu lieu. Le consortium a garanti la gratuité du H.264 à vie pour les vidéos sur Internet, les frais pour la prise en charge du codec dans un logiciel ou son accélération par une puce n’ont jamais fait débat et le VP8 est tombé dans l’oubli tandis que le H.264 fut massivement adopté par les industriels. En 2011, le MPEG LA avait menacé Google d’un procès (cf. « MPEG-LA H.264 vs Google WebM : acte 1 »). Il estime que le VP8 utilise certaines de leurs technologies. Il semble aujourd’hui que Google ait choisi d’acheter une licence plutôt que de tenter la voie du procès.

Les termes de l’accord sont tenus secrets, mais selon The Verge, il porte uniquement sur le VP8 et le VP9, la nouvelle version du codec que Google a déjà intégré dans Chromium, la build de développement de Chrome.