Accueil » Actualité » Google, Microsoft, Mozilla développent ensemble un nouveau codec vidéo

Google, Microsoft, Mozilla développent ensemble un nouveau codec vidéo

Image 1 : Google, Microsoft, Mozilla développent ensemble un nouveau codec vidéo

Ensemble, Google, Microsoft et Mozilla représentent 95 % des navigateurs Web pour PC et plus de la moitié des navigateurs mobiles. Alors quand ces trois géants s’allient pour créer un nouveau format vidéo, on peut prédire un joli succès à ce dernier. Ils ne sont en outre pas seuls, mais épaulés par rien moins qu’Amazon, Cisco, Intel et NetFlix. Le groupe a formé l’Alliance for Open Media (AOMedia) et s’est donné pour but de développer un codec alternatif au H.265.

La partie ne semble pas gagnée d’avance, tant le H.265 s’est montré performant et bénéficie d’un large soutien de l’industrie tant au niveau logiciel que matériel (beaucoup de SoC pour smartphones et même les derniers Intel Skylake ou GeForce de Nvidia le décodent). Mais le H.265 est un format propriétaire : pour l’utiliser, les diffuseurs de contenus ou les fabricants de matériels compatibles doivent acquitter une licence, onéreuse auprès du consortium MPEG LA. Pire, un second consortium, HEVC Advance, a récemment sorti du bois pour réclamer une seconde licence sur le H.265.

L’AOMedia veut éviter cette ornière : son codec sera ouvert et libre de droits. Il devrait aussi être plus performant que le H.265 afin de réduire encore les besoins en bande passante, notamment pour le streaming sur internet qui est devenu la principale voie de diffusion des vidéos. Google travaillait déjà dans ce but avec son projet WebM qui a accouché des formats VP8 et VP9, Mozilla également avec Daala, Cisco aussi avec Thor. Tous ces projets vont donc converger en un format unique, ce qui à terme sera bénéfique au consommateur. Mais on peut s’attendre à une période de transition chaotique, semée d’incompatibilité matérielle et logicielle et de litiges juridiques, le MPEG-LA et le HEVC Advance ayant toutes les raisons d’essayer de faire valoir leurs brevets.