Accueil » Actualité » Google reparle du WebP et l’intègre à YouTube

Google reparle du WebP et l’intègre à YouTube

Google aime le WebP, son format d’images prévu pour remplacer le classique JPEG. WebP offre — selon Google — plusieurs avantages, le principal étant une meilleure qualité des images tout en compressant un peu plus que le JPEG.

Pour imposer son format d’image, la société l’utilise de plus en plus au sein de ses services : après le remplacement du PNG par le WebP sans pertes pour les captures sur son magasin en ligne, Google va passer les vignettes des vidéos YouTube en WebP, ce qui permet de gagner environ 10 % sur les temps de chargement selon la société. Google propose aussi un système de proxy pour Chrome (iOS et Android) qui recompresse les images à la volée sur les serveurs de la firme pour réduire la taille des pages de 60 %.

Image 1 : Google reparle du WebP et l'intègre à YouTubeUn exemple de l’utilisation de WebP

Le problème du WebP ne vient pas de ses performances pures — la dernière version des bibliothèques accélère d’ailleurs l’encodage et le décodage — mais bien de son support et de ses gains supposés. Pour la prise en charge, c’est simple : Chrome et Chromium supportent le WebP, tout comme Android dans ses dernières versions… et c’est tout. En dehors de quelques rares programmes de traitement d’images, le WebP n’est donc utilisable qu’avec les logiciels de Google.

Si Apple et Microsoft n’ont pas encore réagi (dans un sens ou dans l’autre), Mozilla est contre le WebP : la fondation considère les gains trop faibles par rapport aux formats déjà en place (JPEG, PNG, etc.) et a proposé récemment un logiciel (Mozjpeg) qui permet d’améliorer la compression des images encodées en JPEG et s’approcher des performances du WebP.