Accueil » Actualité » Google va-t-il battre en retraite face à la Russie ?

Google va-t-il battre en retraite face à la Russie ?

Image 1 : Google va-t-il battre en retraite face à la Russie ?

Décidément, les régulateurs nationaux font rien que d’embêter Google. Déjà que la Commission européenne et la FTC américaine soupçonnent  Google d’abuser de sa position dominante avec Android, v’là-t’y pas que la Russie trouve pas normal le fait que Google oblige les fabricants à installer ses apps sous peine de se voir fermer l’accès au Play Store. Bouh, c’est trop injuste !

Nous employons un ton badin, mais le problème est très sérieux pour Google car l’autorité de la concurrence russe, le FAS n’en est pas au stade des délibérations : Google est mis en demeure de modifier les contrats liant les fabricants de téléphones avant le 18 novembre. Pire, le FAS n’écarte pas la possibilité d’ouvrir une enquête administrative sur le sujet, qui pourrait déboucher sur une amende rétroactive de 1 % à 15 % du chiffre d’affaires lié aux applications incriminées.

La plainte qui a débouché sur cette mise en demeure fut déposée par Yandex, principal concurrent de Google sur le marché russe. Yandex explique avoir demandé à plusieurs reprises à des fabricants d’apparaître comme moteur de recherche par défaut sur leurs smartphones Android et avoir essuyé autant de refus. Pour que leurs smartphones puissent accéder au Play Store – et soient donc de véritables appareils Android – ces fabricants seraient en effet tenus à de nombreuses obligations comme le fait de paramétrer Google comme moteur de recherche par défaut et de préinstaller les principales applis Google (le GMS package) et les placer en bonne position sur l’écran d’accueil.

Après le 18 novembre, le FAS souhaite par ailleurs que les utilisateurs sous Android soient informés par le biais d’une notification automatique de la possibilité d’opter pour un moteur de recherche alternatif, de modifier les widgets et les apps sur l’écran d’accueil, etc.