Accueil » Test » Grand comparatif de navigateurs : première victoire pour Firefox !

Grand comparatif de navigateurs : première victoire pour Firefox !

1 : Introduction 2 : Chrome, Firefox, IE, Opera 3 : Configuration de test et benchmarks 4 : Temps d'attente : démarrage 5 : Temps d'attente : chargement des pages 6 : Performances JavaScript et DOM 7 : Performances HTML5 et CSS3 8 : Accélération matérielle 9 : Gestion de la mémoire 10 : Fiabilité et sécurité 11 : Respect des standards

Conclusion

C’en est donc fini de cette nouvelle édition de notre Grand comparatif des navigateurs. La conclusion est divisé en deux parties : premièrement, le volet « performances » et deuxièmement, le volet « autres », qui regroupe la gestion de la mémoire, la fiabilité, la sécurité et le respect des standards.

Classement : performances

Les données du tableau ci-dessous représentent la moyenne géométrique des quatre catégories de tests de performances : temps d’attente, JavaScript/DOM, HTML5/CSS3 et accélération matérielle.

Image 1 : Grand comparatif de navigateurs : première victoire pour Firefox !

Firefox 22 crée la surprise en dépassant pour la première fois Chrome, qui avait si longtemps conservé le titre de champion de la vitesse ! Le navigateur de Google ne perd toutefois que d’un cheveu ; il ne faudrait pas grand-chose pour obtenir un match nul. À titre de comparaison, Internet Explorer 10 est très loin derrière en troisième place, ses performances n’équivalent même pas à la moitié de celles de Firefox ou Chrome. Opera 12 est dernier, mais ne fait en réalité pas beaucoup moins bien que le navigateur de Redmond.

Opera Next, quant à lui, s’il était éligible, occuperai techniquement la troisième place de ce classement avec des performances trois fois plus élevées que la version classique. Le nouveau navigateur de la firme norvégienne semble en fait ne montrer de faiblesses qu’en HTML5.

Classement : autres éléments

Les données du tableau ci-dessous représentent la moyenne géométrique des quatre catégories de tests non liés aux performances : gestion de la mémoire, fiabilité, sécurité et respect des standards du web.

Image 2 : Grand comparatif de navigateurs : première victoire pour Firefox !

Firefox parvient à remporter avec aisance la première place de cette section grâce à ses résultats exceptionnels en fiabilité assortis de scores plus que respectables dans les trois autres catégories. Chrome 27 se retrouve donc relégué à la seconde place, et avec un retard assez marqué qui plus est ; c’est le manque de fiabilité de son rendu lors du chargement des pages, associé à des scores toujours corrects mais rarement très démarqués des autres concurrents, qui lui valent ce résultat au final assez décevant. IE10 finit environ 15 % derrière le navigateur de Google tandis qu’Opera 12 obtient un score inférieur de moitié à celui de Firefox.

Opera Next, par contre, aurait atteint la deuxième place s’il avait été éligible. Il affiche un score presque deux fois plus élevé qu’Opera 12 et se paie même le luxe de dépasser Chrome 27 (de peu, certes, mais tout de même). Encore une bonne nouvelle pour la société norvégienne.

Vainqueur

Combinons à parts égales les scores de performances et de non-performances, et voici le résultat :

Image 3 : Grand comparatif de navigateurs : première victoire pour Firefox !

Sans faiblesses apparentes et avec des scores globalement élevés dans toutes les catégories, des temps de démarrage exemplaires, des performances en accélération matérielle nettement améliorées par rapport aux versions précédentes sans oublier une fiabilité à toute épreuve, la dernière version en date de Firefox remporte sans trop de difficulté cette édition du Grand comparatif des navigateurs.

Image 4 : Grand comparatif de navigateurs : première victoire pour Firefox !

Ce résultat s’explique en grande partie par le fait que, si Chrome 27 termine en réalité premier dans de nombreux tests, Firefox n’est jamais loin derrière. Avec des scores aussi proches, il suffisait au navigateur de Mozilla d’exploiter les quelques faiblesses de celui de Google pour remporter la mise au final. Et c’est exactement ce qui se produit. Pour commencer, Chrome est réellement tombé de son piédestal en ce qui concerne le temps de démarrage alors que Firefox a fait des progrès considérables dans ce domaine. Ensuite, Firefox se démarque vraiment de la meute dans le domaine de la fiabilité du rendu, alors que Chrome rencontre des problèmes sur plus de 25 % des pages chargées.

Ce n’est pas la première fois que le navigateur de Mozilla fait mieux que celui de Google sur ce point, mais pour l’occasion, l’écart entre les deux est extrêmement marqué. On a presque l’impression que Mozilla a délibérément choisi de frapper là où cela fait mal. Google va donc devoir faire un choix : soit distancer totalement Firefox sur le terrain de la vitesse pure, comme cela fût le cas à une certaine époque, soit corriger les faiblesses de Chrome. Quoi qu’il en soit, la Fondation Mozilla vient de s’arroger un petit séjour au sommet.

En ce qui concerne les deux derniers du classement, Internet Explorer 10 commence à accuser son âge et ne peut concurrencer les deux navigateurs qui ont adopté un cycle de développement rapide. Quant à Opera… il avait commencé sa descente aux enfers avec la version 11 et la version 12 s’est avérée suffisamment décevante pour que son éditeur décide de passer à une base Chromium. Ce qui nous amène au sujet que tout le monde attend.

« Si vous ne pouvez les vaincre, joignez-vous à eux. »

Techniquement, Opera Next termine en seconde place, un poil devant Chrome 27 mais tout de même assez loin derrière Firefox 22. Il ne faut toutefois pas oublier deux points absolument essentiels : 1) Opera Next repose sur une version de Chromium plus récente que Chrome et 2) Opera Next ne possède pas encore toutes les fonctionnalités de la version finale. Ajoutez ces fonctionnalités, comme l’avait Opera avant lui, et les performances diminuent. Plus simple encore, lorsqu’Opera Next sera sorti, Chrome sera passé à la même version de Chromium et l’écart entre les deux navigateurs se réduira probablement (voir s’inversera). Ceci étant dit, pour l’instant, Chrome et Opera Next affichent des scores presque identiques mais font montre de forces et de faiblesses dans des catégories différentes ; il est donc encore trop tôt pour tirer la moindre conclusion sur les chances d’avenir du navigateur norvégien. Vous pouvez en tout cas compter sur nous pour inclure sa version finale dans notre prochain Grand comparatif.

Sommaire :

  1. Introduction
  2. Chrome, Firefox, IE, Opera
  3. Configuration de test et benchmarks
  4. Temps d'attente : démarrage
  5. Temps d'attente : chargement des pages
  6. Performances JavaScript et DOM
  7. Performances HTML5 et CSS3
  8. Accélération matérielle
  9. Gestion de la mémoire
  10. Fiabilité et sécurité
  11. Respect des standards
  12. Conclusion