Accueil » Test » Grand comparatif de navigateurs : première victoire pour Firefox !

Grand comparatif de navigateurs : première victoire pour Firefox !

1 : Introduction 2 : Chrome, Firefox, IE, Opera 3 : Configuration de test et benchmarks 5 : Temps d'attente : chargement des pages 6 : Performances JavaScript et DOM 7 : Performances HTML5 et CSS3 8 : Accélération matérielle 9 : Gestion de la mémoire 10 : Fiabilité et sécurité 11 : Respect des standards 12 : Conclusion

Temps d’attente : démarrage

Nous mesurons tous les temps de démarrage à l’aide d’un chronomètre, depuis l’instant du lancement du navigateur jusqu’au moment où le chargement de tous les onglets est terminé. Pour le test avec un seul onglet, nous employons une copie en cache hébergée sur notre serveur web local de la page des résultats de la recherche « Tom’s Hardware » dans Google. Pour le test à huit onglets, nous ajoutons une page sur le steak au barbecue tirée de About.com, un page produit d’Amazon, une question populaire choisie au hasard sur le site Ask.com, la section « Gratuit » de Craigslist à Los Angeles, le profil LinkedIn de l’auteur, l’entrée Wikipedia de « Tom’s Hardware » et la page d’accueil de Yahoo!. Comme pour la page de résultats de Google, toutes les pages sont enregistrées et hébergées sur notre serveur web local.

Pour chacun de ces deux tests, nous avons combiné les temps d’attente à froid (première ouverture) et à chaud (réouverture) au sein d’un même graphique.

Un seul onglet

Image 1 : Grand comparatif de navigateurs : première victoire pour Firefox !

Avec un seul onglet au démarrage, Internet Explorer mène la danse lors du lancement à froid après un redémarrage de l’ordinateur. À 4,1 secondes, Firefox 22 n’est pas loin derrière, suivi d’Opera (original) en troisième place. Opera Next et son nouveau cousin Google Chrome ferment la marche en quatrième et cinquième place respectivement.

À la réouverture des navigateurs, le classement évolue : IE10, Opera Next et Firefox occupent les trois premières places avec des temps de lancement inférieurs ou égaux à une seconde. Le vieil Opera se retrouve assez loin derrière en quatrième place, tandis que Chrome prend plus de trois secondes pour se rouvrir et termine de ce fait en dernière place. L’écart entre Opera Next et Chrome est probablement dû aux services Google intégrés à ce dernier et au manque de fonctionnalités du premier.

Huit onglets

Image 2 : Grand comparatif de navigateurs : première victoire pour Firefox !

Avec huit onglets à l’ouverture, Firefox 22 est notre vainqueur lors du démarrage à froid, avec d’ailleurs une avance conséquente sur le deuxième finaliste, à savoir Opera dans sa version actuelle. Chrome termine en troisième position, suivi de près par Opera Next. IE10 est le seul navigateur à dépasser la barre des 10 secondes et termine donc dernier. N’oublions pas non plus que huit onglets est le maximum que peut gérer Internet Explorer à l’ouverture. Par conséquent, bien qu’il ne termine qu’avec environ une seconde de retard sur Opera Next, il souffre d’une limitation inexistante sur les autres navigateurs.

À chaud, IE10 parvient à rouvrir ses huit onglets en deux secondes à peine et prend donc la tête du classement, suivi d’extrêmement près par son rival Firefox. Les navigateurs restants sont assez loin derrière, la troisième place revenant à Opera avec plus de 4 secondes, tandis que son remplaçant prend près de 4,5 secondes. Chrome termine une fois encore bon dernier.

Voyons ce que donne la moyenne de ces quatre scénarios.

Image 3 : Grand comparatif de navigateurs : première victoire pour Firefox !

Firefox prend la tête avec une avance assez impressionnante sur ses concurrents, avec moins de trois secondes d’attente en moyenne, ce qui représente non seulement une amélioration considérable par rapport aux versions précédentes mais également une performance dans l’absolu. IE10 termine en deuxième place, suivi de la version originale d’Opera. Opera Next n’est toutefois pas loin derrière, avec une moyenne de cinq secondes, tandis que Chrome ferme la marche avec un temps de démarrage atteignant près de six secondes en moyenne. La chute est assez vertigineuse pour ce navigateur qui était à l’origine connu pour s’ouvrir en un instant.

Il semble qu’Opera Next représente une légère régression par rapport à la version actuelle, bien que le navigateur ne soit pas aussi lent que Chrome. Une fois encore, nous tenons à souligner qu’il s’agit d’une version de développement et que les choses pourraient fort bien changer d’ici la version définitive.

Sommaire :

  1. Introduction
  2. Chrome, Firefox, IE, Opera
  3. Configuration de test et benchmarks
  4. Temps d'attente : démarrage
  5. Temps d'attente : chargement des pages
  6. Performances JavaScript et DOM
  7. Performances HTML5 et CSS3
  8. Accélération matérielle
  9. Gestion de la mémoire
  10. Fiabilité et sécurité
  11. Respect des standards
  12. Conclusion