Accueil » Test » Grand comparatif de navigateurs : première victoire pour Firefox !

Grand comparatif de navigateurs : première victoire pour Firefox !

1 : Introduction 2 : Chrome, Firefox, IE, Opera 3 : Configuration de test et benchmarks 4 : Temps d'attente : démarrage 6 : Performances JavaScript et DOM 7 : Performances HTML5 et CSS3 8 : Accélération matérielle 9 : Gestion de la mémoire 10 : Fiabilité et sécurité 11 : Respect des standards 12 : Conclusion

Temps d’attente : chargement des pages

EEMBC BrowsingBench

Passons maintenant au temps de chargement des pages et au benchmark BrowsingBench d’EEMBC. Celui-ci tient plus du test en situation réelle dans la mesure où il fait appel à de véritables pages web plutôt qu’à des pages spécialement créées pour l’occasion. Comme le benchmark qu’il remplace, BrowsingBench est exécuté sur notre serveur web local. À l’inverse de celui-ci, cependant, il s’exécute en plusieurs itérations par session, utilise plusieurs pages du même site et emploie également des pages non-américaines et des pages mobiles.

Image 1 : Grand comparatif de navigateurs : première victoire pour Firefox !

C’est Chrome qui prend la tête de ce test, suivi de très près, fort logiquement, par Opera Next. Au-delà du domaine des navigateurs de type Chromium, la troisième place revient à Opera, avec 400 points de retard sur les deux leaders. IE10 est 300 points plus loin en quatrième place, tandis que le champion du démarrage, Firefox, occupe la dernière place avec près de 1000 points de retard sur les premiers.

Temps de chargement de 40 onglets

Comme à notre habitude, nous chargeons les 40 pages les plus visitées du web dans une seule et unique fenêtre de navigateur pour nos tests de gestion de la mémoire et de fiabilité de rendu au chargement. Certains d’entre vous nous ont demandé de chronométrer ce benchmark et nous l’avons fait. Comme pour les deux tests précités, les 40 onglets sont préchargés afin d’être en cache et le navigateur est prédémarré à chaud avant que nous n’exécutions la commande qui ouvre les 40 onglets. Nous mesurons le temps de chargement à l’aide d’un chronomètre, depuis l’ouverture des onglets jusqu’au moment où leur chargement est terminé.

Image 2 : Grand comparatif de navigateurs : première victoire pour Firefox !

Et nous avons un vainqueur : Opera. Lequel ? Les deux. Opera Next prend en moyenne 25 secondes pour ouvrir les 40 onglets tandis que la version classique prend 27 secondes. À titre de comparaison, Internet Explorer 10 a besoin de près de 35 secondes et plante lors du premier chargement (hors cache et à froid) des onglets ; il lui faut plusieurs minutes pour s’en remettre. Certes, nous ne testons pas ce scénario à froid et hors cache, mais aucun des autres navigateurs ne fait montre d’un tel comportement.

Firefox 22 arrive en quatrième place aux alentours de 45 secondes et Chrome met plus d’une minute pour tout charger. Il ne faut toutefois pas oublier la note de fiabilité. Bien que Firefox termine derrière IE10 en termes de temps de chargement, il se montre généralement très fiable alors que le navigateur de la firme de Redmond affiche un rendu parfois catastrophique lorsque nous chargeons un tel nombre d’onglets. Il est par contre impressionnant de voir Opera, qui rivalise généralement avec Firefox sur le terrain de la fiabilité, parvenir à restreindre son temps de chargement à ce point. Nous verrons plus loin si Opera Next conserve ce mélange troublant de vitesse et de conformité.

Temps d’attente : score composite

Image 3 : Grand comparatif de navigateurs : première victoire pour Firefox !

Le score composite nous donne notre premier gagnant : Opera. Certes, Opera Next fait mieux, mais il ne faut pas oublier que ce navigateur est encore en phase de développement et n’est donc pas éligible pour le titre. La victoire de cette première manche revient donc au second… ce qui ne change rien pour les développeurs d’Opera Software ! Aussi inhabituel que cela puisse paraître, le navigateur norvégien est donc le plus rapide des quatre grands. Firefox et IE10 ne sont toutefois pas loin derrière en deuxième et troisième place. Et pendant ce temps, bien qu’il affiche le temps de chargement le plus court pour les pages uniques, Chrome se retrouve en dernière place, la faute à ses temps de démarrage et d’ouverture de 40 onglets.

Sommaire :

  1. Introduction
  2. Chrome, Firefox, IE, Opera
  3. Configuration de test et benchmarks
  4. Temps d'attente : démarrage
  5. Temps d'attente : chargement des pages
  6. Performances JavaScript et DOM
  7. Performances HTML5 et CSS3
  8. Accélération matérielle
  9. Gestion de la mémoire
  10. Fiabilité et sécurité
  11. Respect des standards
  12. Conclusion