Accueil » Actualité » Grokster miné, pour de bon

Grokster miné, pour de bon

Image 1 : Grokster miné, pour de bonGrokster, pour ceux qui ne connaissent pas, c'est l’un des nombreux logiciels d’échange peer-to-peer qui peuplent l’autoroute de l’information, plus communément appelée internet. En fait, nous devrions plutôt dire était un logiciel, car l’affreuse nouvelle vient de tomber : Grokster doit fermer. Considéré comme l’un des services leader dans le domaine du vol de chansons, de films, et plus généralement de propriété intellectuelle, les dirigeants se sont dégonflés hier face aux menaces conjuguées de la RIAA et de la MPAA.

La meilleure stratégie : la fuite ?

Pour expliquer la rapidité d’abdication, il est bon de préciser qu’en Juin dernier, la court suprême des Etats-Unis avait unanimement décidée d’autoriser les sociétés protectrices des droits d’auteurs de poursuivre en justice toute entreprise et/ou individu pratiquant ce genre d’activité illégale. En clair, les gens de Grokster n’auraient eu que peu de chance de s’en sortir s’ils avaient été menés au tribunal, et c’est pourquoi ils ont préféré abandonner sagement, sans concession.

Le Roi est mort ! Vive le Roi !

Cependant, tout n’est pas terminé pour autant, car la compagnie annonce immédiatement l’arrivée prochaine d’un tout nouveau service, légal cette fois-ci, garanti sans spyware ni virus (une première !), portant un nom pour le moins énigmatique : Grokster 3G. Calmez vos ardeurs et ne sautez pas au plafond tout de suite, car ce nouveau service sera payant. On risque donc tout simplement de se retrouver devant un clone d’iTunes ou de n’importe quel autre vitrine de ce genre. De plus, il y a de fortes chances pour que ce soit encore moins bien, moins fourni… Bah, tant qu’il nous reste Bittorrent pour télécharger des ISO linux ou de la musique libre, personnellement, ça me convient.