Accueil » Comparatif » Guide d’achat : quel écran PC choisir ?

Guide d’achat : quel écran PC choisir ?

1 : Quel moniteur choisir ? 3 : Définitions, fréquences et performances 4 : Interfaces et ergonomie

La base : les technos d’affichage

Un bon moniteur (qui obtient de bons résultats aux tests de la presse spécialisée) n’est pas forcément à jeter à la poubelle sous prétexte qu’il est équipé d’une dalle brillante. Cela dépend de l’endroit dans lequel vous allez l’installer. Si vous l’utilisez sur un bureau et que derrière vous se trouve une fenêtre ou un éclairage, alors vous pourrez effectivement être gênés par le reflet de votre environnement à l’écran. Mais si votre moniteur est placé de façon à “tourner le dos” aux sources lumineuses, alors une dalle matte n’est pas indispensable. Les dalles brillantes permettent de mieux profiter des très hautes résolutions d’écran, en ne brouillant pas la netteté des pixels. Les dalles semi-brillantes, souvent utilisées chez les TV aujourd’hui, semblent être un compromis idéal, elles se sont d’ailleurs imposées.

Une dalle courbée ou pas ?

La question du choix d’une dalle courbée nous paraît secondaire, pour deux raisons : la courbure, même extrême, n’est absolument pas gênante. Ensuite, elle nous paraît peu utile, car si elle n’est pas gênante, c’est parce que le cerveau tend à recréer une image plane, comme nous l’avons constaté lors de notre test du moniteur Samsung C27F591F très courbée.

Les technos d’affichage

La technologie de la dalle LCD peut quant à elle avoir son importance, en fonction de l’usage que vous faites de votre machine. 

Image 1 : Guide d'achat : quel écran PC choisir ?

Techno TN : la plus rapide

Si vous passez beaucoup de temps à jouer à des jeux très rapides (FPS), alors l’excellente réactivité des dalles TN (Twisted Nematic) est un choix solide. Surtout que le TN n’est pas cher à produire, offrant des moniteurs très abordables et néanmoins performants. La technologie TN a toutefois quelques inconvénients : taux de contraste faiblard et des angles de vision limités, surtout verticalement. Du coup, difficile de savoir sur quel angle regarder l’écran pour obtenir un taux de contraste et des couleurs satisfaisante. Très gênant selon nous.

Techno IPS : le bon compromis

Image 2 : Guide d'achat : quel écran PC choisir ?

Pour les dalles IPS (In Plane Switching), c’est tout le contraire ! En effet, c’est la technologie qui procure (la plupart du temps) les plus belles couleurs, avec de larges angles de vision et un taux de contraste correct, voire meilleur. Sa réactivité est un peu moins bonne que celle du TN, mais suffisante pour faire des écrans gaming. Sachez également que certains moniteurs sont équipés d’une dalle PLS, qui n’est autre qu’une dalle IPS à la sauce Samsung, et d’autres d’une dalle AHVA, qui est la techno IPS version AU Optronics.

Techno VA : plus lente, mais gros contraste

Enfin, on trouve également des moniteurs équipés d’une dalle de type VA (Vertical Alignment), ou de l’une de ses déclinaisons : MVA (Multi domain VA), A-MVA (Advanced MVA), et PVA (Patterned VA). Cette technologie dispense les meilleurs noirs et les plus grands taux de contraste. Les angles de vision sont aussi assez larges, mais le temps de réponse des moniteurs VA n’est généralement pas terrible, et donc pas recommandé pour les joueurs exigeants. Seules les dalles UV²A de Shart étaient des déclinaisons VA plus rapides. Le moniteur équipé de cette technologie était le fameux Eizo Foris FG2421, dit « 240 Hz » pour les joueurs, qui n’a malheureusement pas eu de suite. Les dernières dalles PVA de Samsung sont aussi plus rapides que la moyenne.

Techno OLED : un affichage parfait

L’OLED serait la solution ultime pour un grand nombre d’utilisateurs, avec les plus belles couleurs, des noirs parfaits car les pixels OLED émettent leur propre lumière, une réactivité à toute épreuve et les meilleurs angles de vision. Le rêve ! Mais il s’agit d’une technologie qui arrive tout juste sur les TV. Et encore, un peu poussivement, car sa fabrication chère et délicate refroidit les ardeurs des constructeurs qui ne se risquent pas encore à suivre LG sur ce marché. L’OLED s’impose dans les smartphones haut de gamme, mais les moniteurs OLED de bureau ne sont pas encore d’actualité, car trop chers. La technologie arrivera tout juste dans les PC portables, notamment pliables, d’ici la fin de l’année 2019. Mais à quel prix ?

Techno MicroLED : le Saint Graal ?

Image 3 : Guide d'achat : quel écran PC choisir ?

Le MicroLED revient aux LED, mais tellement miniaturisées qu’elles formeront les sous-pixels qui produiront leur propre lumière, comme l’OLED, pour des noirs parfaits. Mais en mieux : moins de consommation, beaucoup plus rapide (un temps de réponse à la nanoseconde, l’OLED restant à la microseconde), beaucoup plus lumineux, et capable à terme de monter à très haute résolution. Dernier avantage de taille : le MicroLED ne pose pas les problèmes de marquage de dalle lorsque les pixels affichent trop longtemps la même couleur, et la durée de vie des LED serait largement supérieure à celle des OLED. Mais pour l’instant, cette technologie n’est pas encore vraiment disponible pour le grand public, et elle est surtout beaucoup plus chère que l’OLED.

Les microLED pourront produire elles-mêmes du rouge, du vert et du bleu, mais il y a fort à parier que la techno optera pour des microLED bleues ou ultraviolet, surmontées de filtres de couleur à points quantiques (et d’une grille de polarisation chargée d’empêcher la lumière de chaque sous-pixel d’empiéter sur l’autre, ou effet de color cross-talk).

Pour résumer simplement :

Techno d’affichage Variantes Taux de contraste Rendu des couleurs Angles de vision Rapidité
LCD TN Aucune Moyen Moyen Mauvais Excellent (ms)
LCD IPS S-IPS / AH-IPS / PLS / AHVA Moyen Excellent Excellent Bien
LCD VA MVA / A-MVA Bien Bien Moyen Mauvais
LCD VA PVA / S-PVA / PSA Bien Bien Moyen Moyen
LCD VA UV²A Bien Bien Moyen Bien
OLED Super AMOLED / W-OLED Excellent Excellent Excellent Excellent (µs)
MicroLED LED Bleu / LED UV + points quantiques Excellent Excellent Excellent Excellent (ns)

Les technos de rétroéclairage

Image 4 : Guide d'achat : quel écran PC choisir ?

Seuls les écrans LCD nécessitent un rétroéclairage comme source de lumière. Pour faire simple, tout se fait aujourd’hui par LED, plus ou moins grosses, et plus ou moins nombreuses. Selon les écrans (et leur prix), les LED peuvent se situer sur un, deux, ou quatre côté (Edge LED), et même sur toute la surface de la dalle pour le haut de gamme.

Image 5 : Guide d'achat : quel écran PC choisir ?
Image 6 : Guide d'achat : quel écran PC choisir ?

Le rétroéclairage détermine beaucoup le taux de contraste. C’est pourquoi il est préférable de le diminuer ou de l’éteindre derrière les zones sombres ou noires de l’image. Les rétroéclairage d’entrée de gamme ne sont pas dynamiques. Mais plus on monte en gamme, et plus les solutions sont complexes. Les lignes de LED sur les côtés peuvent éteindre un certain nombre de zones (par exemple 16 zones sur le Philips Momentum 43 pouces).

Mais la meilleure solution consiste à avoir un rétroéclairage dynamique sur toute la surface (FALD, pour Field Array Local Dimming). Le nombre de zones monte avec le prix. Aujourd’hui, on est à 384 zones chez les moniteurs PC haut de gamme actuels, mais le passage au rétroéclairage mini LED va monter ce nombre de zones à 1152, et bientôt beaucoup plus. Problème : le mini LED coûte encore très cher.

L’arrivée du HDR

Moyennant un rétroéclairage soigné à multiples zones de variations, et une large gamut (souvent grâce au point quantique), les moniteurs PC peuvent désormais afficher des images HDR (High Dynamic Range). De nombreux jeux vidéo récents peuvent intégrer cette techno sans perte de performance (ou presque). Le HDR sur PC est principalement régulé par une norme récente signée VESA, le DisplayHDR. Toutes les spécifications des certifications DisplayHDR 400, 600 et 1000 sont précisées dans les tableaux ci-dessous. Notez que les nouvelles normes True Black sont adaptées aux technos OLED (et futur MicroLED).

Sommaire :

  1. Quel moniteur choisir ?
  2. La base : les technos d'affichage
  3. Définitions, fréquences et performances
  4. Interfaces et ergonomie