Accueil » Actualité » HDD : chocs thermiques et mauvaises pratiques

HDD : chocs thermiques et mauvaises pratiques

Image 1 : HDD : chocs thermiques et mauvaises pratiquesKroll Ontrack, une société spécialisée dans la récupération de données sur les disques durs, vient d’annoncer deux études assez intéressantes. La première montre, ce qui peut paraître évident à certains, mais ne l’est pas pour tout le monde, que les disques durs apprécient assez moyennement les changements de température. La société explique qu’un brusque choc thermique peut créer une différence de température qui crée de la condensation dans le disque dur, ce qui peut l’empêcher de fonctionner. En pratique, et particulièrement pour les disques durs externes, Kroll Ontrack conseille d’attendre quelques heures en cas de déplacement d’un disque dur vers une pièce significativement plus chaude ou plus froide.

L’autre étude montre que malgré la fiabilité moyenne des disques durs, les entreprises n’ont que rarement des politiques de sauvegarde de données efficaces. Alors que la société explique qu’une sauvegarde sur disque dur externe ou sur un serveur dédié au stockage est bien plus sûre que sur un disque dur local, 61 % des sondés n’effectuent pourtant leur sauvegarde que de cette façon. De même, 44 % des personnes ayant répondu avoue qu’il n’y a pas de système de sauvegarde efficace et 40 % indique que des directives existent, qui spécifient l’endroit où stocker les données. Prêchant bien évidemment pour sa chapelle, la société indique que même avec une bonne gestion de la sauvegarde (sur bandes ou tout du moins sur des serveurs dédiés), il existe toujours des risques de pertes de données, même si ceux-ci sont nettement réduits.