Accueil » Actualité » IBM montre un support 275 x plus rapide qu’un SSD

IBM montre un support 275 x plus rapide qu’un SSD

Image 1 : IBM montre un support 275 x plus rapide qu'un SSDPSS représente le système utilisant de la PRAM comme cache entre la DRAM et la NAND. Les autres n’utilisent pas de PRAMIBM a présenté son Project Theseus en partenariat avec l’université de Patras en Grèce, selon ExtremeTech. Il s’agit d’une carte contenant des mémoires PRAM (Phase Change RAM) qui viennent jouer le rôle de cache entre un SSD et de la DRAM. Le résultat est un système 275 fois plus rapide que si l’on utilisait seulement de la NAND.

Image 2 : IBM montre un support 275 x plus rapide qu'un SSDLa carte PRAM d’IBMDes résultats prometteurs, mais un futur incertain

Big Blue est connu pour ses travaux sur la PRAM (cf. « IBM travaille sur de la PRAM MLC »). Ce type de mémoire fonctionne à l’aide d’un verre chalcogènide qui passe d’un état amorphe à un état cristallin et vice-versa en fonction de la chaleur appliquée. On mesure ensuite la résistance électrique de la cellule pour déterminer l’état du verre et par voie de conséquence le bit qu’il représente.

La PRAM utilisée par IBM avait des performances intéressantes avec des temps de latence cumulés entre 500 µs et 2 000 µs, comparativement à sa NAND MLC qui tournait entre 14 000 et 20 000 µs. Utiliser de la PRAM comme un cache entre la DRAM et la NAND offre donc un avantage certain. Le problème est que la PRAM utilisée par IBM provenait de Micron qui a annoncé en début d’année qu’il arrêtait d’en produire et qu’il se concentrerait sur les NAND 3D. Néanmoins, selon un rapport de l’ITRS, les performances des puces NAND devraient se détériorer au fur et à mesure que l’on augmente leur densité, ce qui pourrait pousser les fabricants à reconsidérer la PRAM.