Accueil » Actualité » IBM va-t-il ressuciter OS/2 ?

IBM va-t-il ressuciter OS/2 ?

Image 1 : IBM va-t-il ressuciter OS/2 ?

Des sources en provenance d’IBM semblent indiquer que le géant serait sur le point de ressusciter son système d’exploitation en proposant de créer un modèle hybride Linux-OS/2.

La naissance et la mort d’un OS qui a changé tous les OS

OS/2 était un OS développé en partenariat avec Microsoft en 1985. Le nom du système vient du fait que la machine IBM qui était censée le faire tourner et qui fut annoncée au même moment (avril 1987) se nommait PS/2 (Personal System).

Largement supérieur à la version DOS de l’époque, la première version a apporté une ébauche de multitasking et le multithreading, le swapping sur mémoire virtuelle (pouvant aller jusqu’à 1 Go), les librairies dynamiques (.dll) et la gestion de 16 Mo de mémoire.

L’interface graphique, appelée Presentation Manager, fut introduite en novembre 1988 avec la version 1.1 et ses ressemblances avec Windows 3.x, qui sortit en mai 1990, témoignent du partenariat qui commença à s’effriter lorsque Windows commença à être livré avec tous les nouveaux ordinateurs et que OS/2 fut relégué au rang de système pour passionné. Le fait que l’OS d’IBM ne gérait qu’un nombre restreint de périphériques n’a pas non plus facilité les choses.

Microsoft a donc commencé à se séparer d’IBM et à développer une nouvelle version de Windows qui se voulait plus mobile et plus robuste, ce qui donna naissance à Windows NT. Il est intéressant de noter que cette version contenait néanmoins du code en provenance d’OS/2, comme le système de fichier HPFS ou le LAN Manager d’OS/2 et jusqu’en 2000, NT intégrait toujours un sous-système OS/2 pour les applications textes tournant sur le système d’exploitation.

De son côté, IBM a enchaîné les versions d’OS/2 seul. On se souviendra de la version 2.0, un système hybride 16/32 bits pouvant faire tourner les applications Windows 3.x grâce à un mode virtualisant les ressources afin d’offrir des machines virtuelles DOS ou Windows 3.x. Elle proposait aussi Workplace Shell, un Shell pour l’interface graphique orientée objet. Il y eu aussi OS/2 3.0, aussi nommé Warp, qui améliorait la gestion des périphériques en offrant plus de pilotes et offrait de bien meilleures fonctionnalités multimédias. OS/2 Warp 4, qui gérait le Java, fut le dernier chapitre officiel chez IBM, Big Blue ayant arrêté le support de son système en 2005.

OS/2 n’est tout de même pas complètement mort puisqu’il vit avec Serenity Systems qui continue le développement d’OS/2 qui est vendu sous le nom de eComStation (eCS) et dont la dernière version instable remonte à aout 2009.

Image 2 : IBM va-t-il ressuciter OS/2 ?L’ouverture de possibilité

Selon les rumeurs, IBM pourrait néanmoins reprendre les choses en main en proposant une couche OS/2 apposée sur un noyau Linux. Il faut dire que son système est maintenant dépassé par la concurrence, mais cela permettrait de mettre à jour plus facilement certaines machines utilisant une partie du code d’OS/2. Cependant, si IBM ressuscite son OS, ce serait, à notre avis, pour des raisons bien plus ambitieuses qu’un système de mise à jour.

Linux a récemment dépassé les 1 % de parts de marché, et Mac OS X est au-dessus de 5 % selon NetApplications. Si le marché des OS grand public reste celui de Redmond, celui des entreprises et des machines spécialisées s’ouvre de plus en plus et si on ne peut parler de guerre des OS que sur le marché des smartphones, IBM pourrait avoir envie de revenir sur le marché des centres de données ou des clouds, qui est plus ouvert que celui des PC traditionnels.