Accueil » Actualité » Il n’y aurait plus de problème « Youtube » chez Free

Il n’y aurait plus de problème « Youtube » chez Free

Image 1 : Il n'y aurait plus de problème "Youtube" chez Free

L’annonce ce matin d’une Freebox avec Android TV avait de quoi surprendre. Google et Free étaient aux dernières nouvelles en guerre froide, le second accusant le premier de ne pas le rémunérer suffisamment pour toute la bande passante qu’il utilise. Le visionnage de vidéos sur Youtube est en effet un des plus gros consommateurs de débit. Le conflit larvé avait des répercussions tout à fait concrètes sur les abonnés : Free limitait volontairement le débit sur Youtube ce qui provoquait des lenteurs de chargement ou des saccades. La Freebox mini 4K traduisait-elle la fin des hostilités entre le FAI et le géant californien ? Oui.

C’est Maxime Lombardini en personne, directeur général d’Iliad, qui l’a confirmé à nos confrères de La Tribune : « Nous n’agissons pas contre nos intérêts. Nous avons conclu avec Google un accord présentant de bonnes conditions financières. » a-t-il expliqué. Évidemment, les conditions de l’accord sont tenues secrètes.

On peut le voir de deux façons. Pour Google, réussir à débloquer la situation pour les utilisateurs de Youtube est une victoire. Imposer Android TV sur une nouvelle box d’un FAI en est une encore plus belle ; jusqu’à l’année dernière, les box étaient en effet les bastions des opérateurs, grâce auxquels ils décidaient des services et des offres auxquels pouvaient accéder leurs abonnés. En laissant les clés des box à Google, les FAI (SFR, Bouygues Telecom et maintenant Free) donnent donc au californien une partie du pouvoir sur les offres à leurs abonnés.

Pour Free, on peut supposer que l’accord s’est traduit en une belle compensation financière. Par ailleurs, le recours à Android TV a sans doute réduit les coûts et la durée du développement de la Freebox mini 4K et lui permet de lancer une nouvelle offre dans l’air du temps, bon marché tout en proposant des fonctions évoluées.

Reste maintenant à voir ce que fera Orange en réaction à ses concurrents.