Accueil » Actualité » Intel attaqué par l’Institut de microélectronique chinois pour vol de brevet

Intel attaqué par l’Institut de microélectronique chinois pour vol de brevet

La firme américaine soupçonnée d’avoir utilisé sans autorisation un brevet portant sur la gravure FinFET.

Le sort semble décidément s’acharner sur Intel en ce moment. Il y a quelques jours, la société a annoncé le report de ses processeurs en 7 nm. Une décision qui n’a pas plu aux investisseurs, lesquels menacent Intel d’une action collective. Pour ajouter à son malheur, la voici accusée de viol de brevet par l’Institut de microélectronique de l’Académie des Sciences chinoise.

Image 1 : Intel attaqué par l'Institut de microélectronique chinois pour vol de brevet

Ce brevet 201110240931.5, datant de 2011, porte sur la gravure FinFET. L’Institut de microélectronique chinois a lancé la procédure contre Intel en février 2018 pour contrefaçon de brevet. Avant cela, Intel avait fait cinq demande de dépôt de brevets équivalents en Chine et aux États-Unis ; des démarches infructueuses dans les deux pays. Si l’affaire fait parler d’elle aujourd’hui, c’est parce qu’Intel a été entendu par le « Patent Review Committee of the State Intellectual Property Office ».

Un mystérieux logo ‘Intel Evo’ fait son apparition

28,6 millions de dollars demandés

Le comité n’a pas encore rendu sa décision, mais l’issue semble mal engagée pour Intel. Or, l’entreprise utilise la gravure FinFET pour produire ses processeurs depuis plusieurs années. L’Institut de microélectronique de l’Académie des Sciences chinoise réclame 200 millions de yuans, soit 28,6 millions de dollars environ.