Accueil » Actualité » Intel avait ignoré Vista mais soutient 7

Intel avait ignoré Vista mais soutient 7

Image 1 : Intel avait ignoré Vista mais soutient 7Historiquement, l’alliance entre Intel, le premier fournisseur de processeur, et Microsoft, le premier fournisseur de système d’exploitation, a été le moteur de l’industrie informatique. Les deux sociétés ont tissé des liens étroits au cours du temps. Aussi, lorsqu’on apprit qu’Intel avait choisi de ne pas déployer Windows Vista sur les machines de ses employés, ce fut un très gros pavé dans mare de Microsoft, et un signe supplémentaire pour les autres entreprises de faire l’impasse sur un OS qui avait déjà si mauvaise presse. 

Heureusement, Windows 7 s’avance sous de meilleurs auspices. À la question de savoir si Intel allait attendre le service pack 1 avant de déployer 7, Sean Maloney, directeur du marketing, a déclaré « cette fois, je pense que nous irons plus vite ». Maloney s’est ensuite fait l’avocat de 7 : « Il y a de vraies bonnes raisons pour les PC d’entreprises en termes de sécurité, de gestion de l’énergie – plein de bonnes raisons pour y passer. […] Nous pensons que cela se justifie totalement, si vous avez un PC de trois ans d’âge, de le remplacer, pour les violations de sécurité, les virus, la consommation énergétique, etc., etc., etc. – et Windows 7 est tout simplement un gros plus. »

Cette dernière phrase indique quelles sont les réelles motivations d’Intel pour soutenir Windows 7 : pousser les entreprises à renouveler leurs machines. Selon Maloney, les décisions de renouvellement dans les grandes sociétés se font dans les derniers mois de l’année, septembre, octobre, novembre. L’année dernière cette période coïncida avec l’explosion de la crise et les budgets ont donc été gelés. Pour relancer l’industrie informatique – y compris les ventes de processeurs Intel – il faut donc convaincre les responsables IT et les directeurs financiers de ne pas reporter une nouvelle année le renouvellement de leurs machines, et Windows 7 est un bon argument.