Accueil » Test » Intel Core i7-4960X : les premiers benchs d’Ivy Bridge-E » Page 10

Intel Core i7-4960X : les premiers benchs d’Ivy Bridge-E

1 : Introduction 2 : Configuration de test et benchmarks 3 : Tests synthétiques 4 : Adobe CS6 5 : Création de contenu 6 : Bureautique 7 : Compression 8 : Encodage audio/vidéo 9 : Consommation

Conclusion

Image 1 : Intel Core i7-4960X : les premiers benchs d'Ivy Bridge-EL’Intel Core i7-4960X nous donne-t-il une soudaine envie de remplacer notre processeur actuel ? Pour être tout à fait honnête, pas vraiment. Mais les puces à 1000 € nous font rarement cet effet-là. Quid d’un hypothétique Core i7-4930K qui remplacerait le 3930K à moins de 600 € ? Même chose : l’écart de performances ne justifie pas son achat. Un Core i7-4820K, peut-être ? Nous opterions plus volontiers pour un 4770K sur carte-mère Z87, ne serait-ce qu’en raison des nouvelles fonctionnalités apportées par le chipset.

Nous savions dès avril de l’an dernier que le Core i7-3770K était entre 0 et 7 % plus rapide que le 2700K, selon la charge de travail choisie. Est-il réellement surprenant de constater que l’Ivy Bridge-E est à peine plus rapide qu’un Sandy Bridge-E ? Sur le plan des performances, le Core i7-4960X est extrêmement conforme à nos prévisions.

Nous aimerions voir Intel proposer des Core i7 à 10 ou 12 cores, par exemple via la gamme Ivy Bridge-EP. Si, au lieu de cela, le fondeur choisit de préserver le statu quo en matière de nombre de cores et de taille du cache L3, il risque fort de limiter l’attrait des Ivy Bridge-E aux power users et aux acheteurs d’ordinateurs neufs, avec le défaut que le chipset est vieux de deux ans, ne comporte que deux ports SATA 6 Gbit/s et ne prend pas en charge l’USB 3.0 de manière native. Pas de quoi faire sauter de joie le geek qui sommeille en nous, surtout face au Z87 et à son lot de fonctionnalités bien plus étoffé. Si vous possédez déjà un Core i7-3960X ou un 3930K, il serait insensé de dépenser tant d’argent pour des gains de performances aussi minimes.

Il ne faut cependant pas oublier que nous avons entre les mains un exemplaire de pré-production et que nous ne connaissons pas l’étendue de la gamme qu’Intel compte nous proposer. Il n’y a pour ainsi dire aucune chance pour que les performances du Core i7-4960X évoluent suffisamment d’ici à sa sortie pour altérer fondamentalement les conclusions de cet article, mais il est possible que nous ne sachions pas encore tout. Il n’en reste pas moins que, d’après nos informations, les premiers octocores de bureau seront des Haswell-E et non des Ivy Bridge-E.

En réalité, les segments les mieux à même d’exploiter pleinement ces puces sont ceux des serveurs et des stations de travail. Les Ivy Bridge-E sont parfaits pour eux : les performances sont légèrement meilleures mais Intel a fait des miracles en termes de consommation et d’efficacité énergétique. Quand on multiplie les gains obtenus par le nombre de serveurs dans un rack, cela donne d’énormes économies d’énergie, de dissipation thermique et de refroidissement.

On peut également voir les choses comme suit : le Core i7-4960X est plus rapide que le Core i7-3970X tout en étant environ 30 % plus efficace. Face aux Xeon E5-2x00 v2, ce processeur a tout pour plaire.

Sommaire :

  1. Introduction
  2. Configuration de test et benchmarks
  3. Tests synthétiques
  4. Adobe CS6
  5. Création de contenu
  6. Bureautique
  7. Compression
  8. Encodage audio/vidéo
  9. Consommation
  10. Conclusion