Accueil » Dossier » Intel Core i7 980X : 6 cores utiles ?

Intel Core i7 980X : 6 cores utiles ?

1 : Introduction 2 : Le Gulftown : présentation 3 : Plateforme et overclocking 4 : Overclocking : résultat des tests 5 : Configuration de test et benchmarks 6 : Tests synthétiques 7 : Conversion audio/vidéo 8 : Bureautique 9 : Crysis 10 : Left 4 Dead 2 11 : Call Of Duty : Modern Warfare 2 12 : DiRT 2 13 : Consommation

Conclusion

Image 1 : Intel Core i7 980X : 6 cores utiles ?Avant même de procéder au premier test, nous avions déjà une bonne idée de ce que seraient les performances du nouveau Core i7-980X d’Intel : avec plus de cores, plus de cache et une architecture inchangée, il fallait bien s’attendre à voir les résultats évoluer en fonction de la seule capacité des logiciels à utiliser à bon escient les nouvelles ressources disponibles.

Heureusement pour Intel, la plupart des applications que nous employons pour nos benchmarks sont parfaitement capables de profiter pleinement des six cores du Gulftown : les logiciels disponibles à l’heure actuelle ont effet fortement évolué depuis le lancement du Pentium Extreme Edition 840, en 2005. Nous définissons notre protocole de test en fonction de la capacité des programme à gérer le multithreading ou non.

Il est donc un peu dommage que le seul hexacore disponible sur le marché des desktops soit l’Intel Core i7-980X. Certes, le moins que l’on puisse dire est que ce processeur est impressionnant. C’est un peu comme un Core i7-975 accéléré, surtout sous MainConcept, HandBrake, Photoshop et TMPGEnc ; comme les deux puces sont proposées au même prix, il serait ridicule d’opter pour le 975. Si vous estimez que le temps que le Core i7-980X vous permettra de gagner dans vos travaux de rendu graphique, d’encodage ou de CAO vaut bien son prix d’achat, n’hésitez pas, vous aurez en main, sans conteste, le processeur de bureau le plus rapide du marché.

En pratique toutefois, il s’agit quand même d’un processeur à mille euros. Si vous êtes avant tout un joueur, les Core i7-920, Core i5-750 et même le Phenom II X4 965 affichent les mêmes performances que lui, quels que soient les paramètres de qualité et la résolution choisis.

Ce que nous aimerions vraiment voir apparaître, c’est une gamme de quad-cores gravés en 32 nm. Armés de l’AES-NI, performants et relativement peu énergivores, ceux-ci seraient sans aucun doute capables d’atteindre des fréquences encore plus élevées et iraient vraiment bien avec les cartes-mères X58 plus abordables que nous avons vu fleurir sur le net ces derniers mois.

La roadmap d’Intel, qui prévoit de lancer des Xeon quad-cores gravés en 32 nm (Westmere-EP), nous fait dire qu’un tel scénario n’a rien d’impossible. Côté desktop, nous n’avons toutefois réussi à obtenir de la bouche des représentants d’Intel qu’un vague « nous étudions toutes possibilités »… Nous aurons au moins essayé. Quoi qu’il arrive, le Core i7-980X permettra à Intel de continuer à se glorifier un peu plus encore de son avance en termes de performances par rapport à la concurrence. Soyez juste prêt à ouvrir grand votre portefeuille pour pouvoir vous offrir le privilège d’en posséder un exemplaire.

Sommaire :

  1. Introduction
  2. Le Gulftown : présentation
  3. Plateforme et overclocking
  4. Overclocking : résultat des tests
  5. Configuration de test et benchmarks
  6. Tests synthétiques
  7. Conversion audio/vidéo
  8. Bureautique
  9. Crysis
  10. Left 4 Dead 2
  11. Call Of Duty : Modern Warfare 2
  12. DiRT 2
  13. Consommation
  14. Conclusion