Accueil » Dossier » Intel Core i7 980X : 6 cores utiles ?

Intel Core i7 980X : 6 cores utiles ?

1 : Introduction 2 : Le Gulftown : présentation 4 : Overclocking : résultat des tests 5 : Configuration de test et benchmarks 6 : Tests synthétiques 7 : Conversion audio/vidéo 8 : Bureautique 9 : Crysis 10 : Left 4 Dead 2 11 : Call Of Duty : Modern Warfare 2 12 : DiRT 2 13 : Consommation 14 : Conclusion

Plateforme et overclocking

LGA 1366 et X58

La grosse bonne nouvelle, bien entendu, est que le Core i7-980X s’insère sur socket LGA 1366, le même que les Bloomfield. Plusieurs fabricants de cartes mères ont d’ailleurs d’ores et déjà annoncé que leurs produits à base de chipset X58 étaient compatibles avec les Gulftown moyennant une mise à jour du BIOS. Si vous êtes l’heureux possesseur d’une telle carte mère et si vous avez envie de changer de processeur, il y a donc de très fortes chances pour que vous puissiez le faire dans les jours à venir, le temps que les fabricants mettent à jour leurs sites.

Image 1 : Intel Core i7 980X : 6 cores utiles ?

Encore d’application il y a quelques mois, la segmentation tarifaire qui plaçait le X58 en haut de gamme et le P55 en milieu de gamme n’est aujourd’hui plus : on trouve en effet des cartes-mères à base de chipset X58 pour moins de 160 € et des modèles P55 à plus de 300 €. Si vous souhaitez vous offrir une configuration multi-GPU haut de gamme, il ne faut donc plus hésiter à opter pour le trio Core i7-9xx / socket LGA 1366 / chipset X58 (qui, pour rappel, sont indissociables).

Image 2 : Intel Core i7 980X : 6 cores utiles ?

Overclocking

À la sortie des Clarkdale, nous nous sommes rués sur ces processeurs 32 nm avec une seule idée en tête : voir jusqu’où il était possible de les overclocker. Si notre premier Core i5-661 a atteint les 4,5 GHz assez facilement, nous avons depuis grillé quelques Clarkdale du commerce à force de jouer avec les tensions… Évidemment, nous sommes maintenant un peu plus prudents.

À notre décharge, il faut avouer que sur le plan de l’overclocking, les Clarkdale sont quelque peu paradoxaux : d’une part, ces petits dual-cores sont capables de supporter des montées en fréquence franchement agressives, mais de l’autre, leur deuxième die gravé en 45 nm et intégrant le circuit graphique, le contrôleur mémoire et le contrôleur PCI Express est complètement inutile pour les amateurs de performances, qui préfèreront de loin avoir une vraie carte graphique, un contrôleur mémoire intégré au die principal et un contrôleur PCI Express sur chipset et capable de gérer au moins 32 lignes.

On s’en doute, c’est là qu’intervient le Gulftown, une puce totalement gravée en 32 nm dont le design est bien plus « pur » et élégant et dont l’interface QPI permet de bénéficier d’un maximum de lignes PCI Express 2.0.

Sommaire :

  1. Introduction
  2. Le Gulftown : présentation
  3. Plateforme et overclocking
  4. Overclocking : résultat des tests
  5. Configuration de test et benchmarks
  6. Tests synthétiques
  7. Conversion audio/vidéo
  8. Bureautique
  9. Crysis
  10. Left 4 Dead 2
  11. Call Of Duty : Modern Warfare 2
  12. DiRT 2
  13. Consommation
  14. Conclusion