Accueil » Actualité » Intel en difficulté sur le 7 nm, les premiers processeurs repoussés d’un an

Intel en difficulté sur le 7 nm, les premiers processeurs repoussés d’un an

Après ses déboires sur le 10 nm, l’entreprise revoit déjà ses plans pour le 7 nm.

Depuis plusieurs mois, Intel a du mal à tenir sa feuille de route sur le 10 nm. Sa prochaine génération de processeurs de bureau, les Rocket Lake-S, seront toujours en 14 nm. La situation est telle qu’il y a quelques mois, on supposait que l’entreprise pourrait abandonner certains processeurs 10 nm pour PC de bureau et foncer sur le 7 nm. La firme avait démenti ce renoncement. Néanmoins, en mars dernier, son directeur financier en personne ne se montrait pas très optimiste pour le 10 nm. Malheureusement pour Intel, il semblerait que la route vers le 7 nm soit elle aussi parsemée d’embûches : elle vient de repousser les premiers processeurs en 7 nm, les Meteor Lake, à 2022, voire 2023.

Image 1 : Intel en difficulté sur le 7 nm, les premiers processeurs repoussés d’un an

Lors de l’annonce des résultats trimestriels d’Intel, on a appris que « le calendrier des CPU en 7 nm de l’entreprise est décalé d’environ six mois par rapport aux attentes antérieures. Le principal facteur est le rendement du processus 7 nm d’Intel, qui, d’après des données récentes, accuse maintenant un retard d’environ douze mois par rapport à l’objectif interne de la société ». Notez qu’il est uniquement fait mention des CPU en 7 nm, et non des GPU. Cela pourrait confirmer les fuites selon lesquelles Intel projette d’externaliser la production de ses cartes graphiques dédiées.

Intel Rocket Lake-S : les cœurs CPU Cypress Cove confirmés, un gain d’IPC d’environ 10 %

Les premiers processeurs de bureau en 10 nm au second semestre 2021

En ce qui concerne le 10 nm, Intel confirme que les puces mobiles Tiger Lake sont en bonne voie. Toutefois, pour les PC de bureau, il faudra patienter au moins jusqu’au second semestre 2021. Une période qui coïncidera avec l’arrivée de la gamme Alder Lake-S. Cette douzième génération s’appuiera d’ailleurs sur une architecture hybride de type big.LITTLE.

Sources : Tom’s Hardware 1, 2, TechPowerUp