Accueil » Actualité » Intel et le 64 bits grand public

Intel et le 64 bits grand public

Jusqu’à présent Intel, en leader incontesté, a toujours imposé ses choix technologiques dans le monde des microprocesseurs grand public. C’est une des propriétés qui caractérise souvent les leaders dans leur secteur, et qui cause tant de mal à nVIDIA actuellement depuis qu’ATI s’est mis à faire de vrais GPU. Pourtant, alors qu’il représente à peine 20 % du marché, AMD a introduit avec son Athlon 64 une avancée majeure, le 64 bits. De ce point de vue, la meilleure des choses pour AMD a sans doute été de convaincre Microsoft de développer une version de Windows XP 64 bits spécifique à ses jeux d’instructions. C’est sans doute le point clef de l’actualité suivante.

On sait depuis de nombreux mois maintenant qu’en dépit de la position officielle du géant de Santa Clara (« Lancer un processeur 64 bits pour le grand public reste prématuré »), Intel développe en secret le projet Yamhill qui permettrait d’activer le support du 64 bits au cas où AMD réussirait réellement à faire de cette technologie un standard plus tôt que prévu. XbitLabs nous informe que le Prescott serait le premier processeur Intel à intégrer des transistors directement imaginés dans le projet Yamhill.

Pour autant, Intel ne voudrait pas, dans un premier temps, activer ces extensions dans cette prochaine évolution de l’architecture NetBurst. Les raisons ne sont pas précisées, mais il y a fort à parier que cela vient du fait que les extensions 64 bits d’Intel ne soient pas compatibles avec l’AMD 64 ISA. Cela veut dire que ce processeur ne serait pas pris en compte par le système d’exploitation de Microsoft, qui n’a certainement pas envie de décliner son OS phare sur chaque plateforme.