Intel Kaby Lake : test des Core i7-7700K, 7700, i5-7600K et 7600

1 : Introduction 3 : Configuration de test et protocole 4 : Performances de rendu graphique et bureautiques 5 : Performances en station de travail 6 : Performances en graphisme et multimédia 7 : Performances en jeux et circuit graphique (iGP) 8 : Core i7-7700K : conso et températures 9 : Core i7-7700 : conso et températures 10 : Core i5-7600K : conso et températures 11 : Core i5-7600 : conso et températures 12 : 7700K : des exemplaires de qualité très variable 13 : Conclusion

Z270, Optane, Overclocking et HD Graphics 630

Chipsets série 200 : on prend les mêmes…

Les processeurs Kaby Lake sont compatibles aussi bien avec les nouveaux chipsets série 200 qu’avec les anciens série 100 (moyennant une mise à jour du BIOS). Les chipsets série 200 sont aussi compatibles avec les processeurs Skylake. Cette compatibilité à double sens ouvre des possibilités intéressantes pour mettre à jour carte mère et processeur indépendamment.

La série 200 comprend sans surprise un Z270 gérant l’overclocking, un H270 et un B270 pour Monsieur Tout-le-Monde, et des Q270 et Q250 pour les PC d’entreprises. Les caractéristiques de ces puces sont virtuellement identiques à celles de la série 100, nous les avons résumées dans le tableau ci-dessous.


Z270
Z170
H270
H170
B250
B150
Q250
Q270
Nb lignes PCIe 3.0
24
20
20
16
12
8
14
24
Nb lignes HSIO
30
26
30
22
25
18
27
30
Configurations lignes PCIe du CPU
1×16 ou 2×8 ou 1×8+2×4
1×16 ou 2×8 ou 1×8+2×41×16
1×16
1×16
1×16
1×16
1×16 ou 2×8 ou 1+8+2×4
DMI
3.0
3.0
3.0
3.0
3.0
3.0
3.0
3.0
Ports SATA 6 Gbit/s
6
6
6
6
6
6
6
6
Ports USB 3.0
Max. 10
10
8
8
6
6
8
Max. 10
Total ports USB (2.0 + 3.0)
14
14
14
14
12
12
14
14
Ports Intel RST PCIe 3.0
3
3
2
2
1
1
1
3
Overclocking
Oui
OuiNon
Non
Non
Non
Non
Non
Nb écrans indépendants
3
3
3
2
3
3
3
3
Compatibilité mémoire
DDR4/3L
DDR4/3LDDR4/3LDDR4/3LDDR4/3LDDR4/3LDDR4/3LDDR4/3L
Nb. canaux mémoire/DPC
2/2
2/22/22/22/22/22/22/2

Le PCH sert de hub pour un grand nombre de périphériques systèmes, mais Intel n’a pas élargi le lien DMI 3.0 à 4 Go/s entre le PCH le CPU. Intel ajoute tout de même 4 lignes PCIe sur les chipsets Z270, H270, et B250. Les constructeurs de cartes mères gagnent aussi en flexibilité grâce à un plus nombre de lignes HSIO (High Speed I/O), qu’ils peuvent utiliser pour ajouter des ports SATA, Ethernet, USB ou M.2.

Compatibilité Optane : miroir aux alouettes ?

Vu tout ce qui précède, la compatibilité avec la mémoire 3D Xpoint (commercialisée sous la marque Intel Optane) semble la seule nouveauté vraiment excitante des chipsets série 200.  Dans un premier temps, l’Optane devrait se placer entre la NAND et la DRAM aussi bien en termes de performance que de prix. À terme, elle pourrait être assez rapide pour servir de nouvelle couche mémoire système, qui prendrait la forme de modules DIMM. Mais Intel a retardé les DIMM Optane indéfiniment – la mémoire 3D Xpoint débutera donc sur Kaby Lake comme un cache pour des SSD ou disques durs classiques (sans doute géré par le pilote Intel RST).

Ce n’est pas la première fois qu’Intel propose une technologie de cache, mais aucune tentative n’a vraiment été couronnée de succès. Les SSD Optane ne semblent pas avoir beaucoup d’arguments pour faire changer cela. Les techniques de mise en cache ne peuvent éviter les latences qui surviennent quand on accède à des données hors cache. La seule solution est alors d’augmenter la taille du cache, mais les premiers SSD Optane devraient être de 16 et 32 Go, ce qui ne suffira pas.

Quoi qu’il en soit, le support des SSD Optane nécessitera un chipset série 200 et un processeur Kaby Lake Core i3 ou mieux.

Du mieux pour l’overclocking

Les overclockers devraient apprécier deux nouveautés de Kaby Lake. D’une part, Intel fournit un outil baptisé BCLK-aware Voltage/Frequency curve tool. Le détail de son fonctionnement n’est pas connu, mais il est censé stabiliser l’overclocking en modifiant la tension d’alimentation du CPU en fonction de la fréquence B Clock sélectionnée. Sur nos exemplaires de Kaby Lake non-K, nous n’avons pas eu beaucoup de succès en tentant d’overclocker via la BCLK, cet outil ne semble donc pas très efficace. Espérons qu’Intel nous en dise plus rapidement.

L’AVX Offset ratio est un ajout que nous avons déjà rencontré sur les Xeon puis sur les Broadwell-E. Son but est de permettre de fixer une fréquence différente pour les unités dédiées aux instructions AVX, très gourmande en énergie et donc générant beaucoup de chaleur. Le reste du CPU peut alors fonctionner à une fréquence plus élevée.

Intel HD Graphics 630, tout pour la 4K

Le GPU Intel HD 530 des Skylake était de Gen. 9. Il laisse sa place au HD 630 et à la Gen. 9.5. Les GPU dotés d’une mémoire eDRAM dédiée changent également de nom, Iris Pro devenant Iris Plus.

Derrière ces subtilités de nomenclatures, les nouveautés sont légères. L’architecture GPU reste identique, avec 24 unités de calcul sur le HD 630 (et tous les GPU GT2) et une fréquence oscillant entre 350 MHz et 1150 MHz.

Mais Intel a retravaillé le bloc de décodage et encodage matériel MFX ainsi que le bloc de post-traitement VQE. Le MFX (Multi Format Codex) gère dorénavant les codecs VP8 et AVC, plus le HEVC 10 bits encodage et décodage. Les flux VP9 10 bits sont également tolérés, mais l’encodage est limité au VP9 8 bits. Le VQE, de son côté, est mis à jour pour les vidéos HDR et Wide Gamut. Jusqu’à huit flux 4K/30 HEVC ou AVC peuvent être décodés simultanément, ou un flux 4K60 HEVC jusqu’à 120 Mo/s.

Ces nouveautés seront très appréciables sur les PC portables qui profiteront d’une moindre consommation, mais tous les possesseurs d’un PC avec une carte graphique dédiée moderne y resteront insensibles.

Le streaming 4K en exclu inutile

Parlons aussi du cas particulier du streaming 4K via Netflix. Netflix utilise pour cela le DRM PlayReady 3.0, qui n’est pour le moment compatible qu’avec un processeur Kaby Lake sous Windows 10.

Ce bridage injustifiable (les dernières GeForce ou Radeon sont tout aussi capables de décodage matériel du HEVC 4K) s’ajoute aux nombreux prérequis nécessaires à la 4K, comme un port HDMI 2.0 ou DisplayPort et une gestion du HDCP 2.2. Pour les profanes, l’exercice devient tellement complexe qu’il est probable que beaucoup renoncent.

Les processeurs compatibles uniquement Windows 10

Microsoft l’a dit au début de l’an dernier : à partir de Kaby Lake et (Ry)Zen, il faudra Windows 10, la société ne mettra pas à jour les pilotes nécessaires pour les OS antérieurs. 

Nos premiers tests confirment que le GPU Intel HD 630 ne fonctionne pas correctement sous Windows 7 ou 8.1. Ces deux OS n’installent que des pilotes génériques et un grand nombre de fonctionnalités essentielles restent inactives. Nous avons même rencontré des instabilités telles sous Windows 7, qu’installer une carte graphique externe ne suffirait pas.

Ceux qui gardent leur PC à jour ne considèreront sans doute pas ça comme un problème. Mais les 47 % d’utilisateurs de PC dans le monde qui tournent toujours sous Windows 7 (et les 8 % sous Windows 8.1) devront intégrer le coût d’une licence Windows 10 dans le tarif d’un éventuel passage à Kaby Lake.

Sommaire :

  1. Introduction
  2. Z270, Optane, Overclocking et HD Graphics 630
  3. Configuration de test et protocole
  4. Performances de rendu graphique et bureautiques
  5. Performances en station de travail
  6. Performances en graphisme et multimédia
  7. Performances en jeux et circuit graphique (iGP)
  8. Core i7-7700K : conso et températures
  9. Core i7-7700 : conso et températures
  10. Core i5-7600K : conso et températures
  11. Core i5-7600 : conso et températures
  12. 7700K : des exemplaires de qualité très variable
  13. Conclusion