Accueil » Test » Intel Kaby Lake : test des Core i7-7700K, 7700, i5-7600K et 7600 » Page 4

Intel Kaby Lake : test des Core i7-7700K, 7700, i5-7600K et 7600

1 : Introduction 2 : Z270, Optane, Overclocking et HD Graphics 630 3 : Configuration de test et protocole 5 : Performances en station de travail 6 : Performances en graphisme et multimédia 7 : Performances en jeux et circuit graphique (iGP) 8 : Core i7-7700K : conso et températures 9 : Core i7-7700 : conso et températures 10 : Core i5-7600K : conso et températures 11 : Core i5-7600 : conso et températures 12 : 7700K : des exemplaires de qualité très variable 13 : Conclusion

Performances de rendu graphique et bureautiques

Sélection de benchs et aspects pratiques

Nous aurions pu nous simplifier la vie en faisant appel aux classiques benchmarks synthétiques, mais ces derniers auraient alors essentiellement fait ressortir le constat suivant : circulez, il n’y a rien à voir.

Intel affirme que sa dernière architecture contient quelques améliorations, mais il reste à prouver que ces dernières apportent un gain de performances mesurable sur les programmes utilisés au quotidien.

Nous avons utilisé plusieurs jeux ainsi que des programmes courants sur stations de travail, lesquels sont réputés pour l’intensité de leurs calculs. Pour tous ces programmes nécessitant un rendu 3D, il a bien entendu été nécessaire de choisir une carte graphique adaptée afin de ne pas brider les processeurs associés. En conséquence, nous avons retenu deux modèles aux performances similaires : la GeForce GTX 1080 FE et la Quadro P5000. Les allers-retours entre ces deux cartes se justifient par le fait que certains programmes nécessitent des pilotes certifiés.

Image 1 : Intel Kaby Lake : test des Core i7-7700K, 7700, i5-7600K et 7600

Par ailleurs, nous avons une préférence pour les programmes faisant figure de référence à l’échelle professionnelle : ils permettent d’obtenir des résultats représentatifs des performances réelles, lesquelles dépendent de nombreux composants. Ces mêmes programmes se distinguent en outre par des séquences de tests assez longues et découpées en boucles successives, rendant ainsi les résultats beaucoup plus fiables.

Le panel de test est composé des quatre processeurs Kaby Lake les plus performants ainsi que leurs équivalents issus de l’architecture Skylake. Ces derniers ont été testés à deux reprises : une première fois à fréquence d’origine, puis overclockés jusqu’à atteindre la même fréquence que leurs successeurs. Le groupe a enfin été complété par le Core i7-4790K et l’actuel fer de lance d’AMD, à savoir le FX-9590. Comme on le verra plus loin à la lumière des graphiques, il aurait été inutile d’ajouter des processeurs moins puissants à notre panel.

Rendu : Blender et le projet « Ryzen »

Image 2 : Intel Kaby Lake : test des Core i7-7700K, 7700, i5-7600K et 7600

Nous regrettons bien entendu le fait que Ryzen ne soit pas encore sur le marché, vu qu’AMD aurait sûrement fait meilleure figure au sein du panel de test.

Toutefois, AMD a publié un benchmark officiel pour reproduire les performances annoncées. D’après ce dernier, le futur Ryzen avec une fréquence de 3,4 GHz et sans Turbo est censé être aussi rapide qu’un Intel Core i7-6900K. Nous avons donc repris ce benchmark, c’est-à-dire Blender version 2.78a ainsi qu’un projet comprenant 150 tuiles rectifiées, lequel a été mis par AMD à la disposition de tous en téléchargement gratuit.

La clé du succès dans ce test consiste à gérer un maximum de threads en parallèle avec une fréquence aussi élevée que possible.

Image 3 : Intel Kaby Lake : test des Core i7-7700K, 7700, i5-7600K et 7600

Le fait que les processeurs Kaby Lake et Skylake fassent jeu égal lorsqu’ils fonctionnent à la même fréquence saute aux yeux. Autrement dit, la supériorité de Kaby Lake ne tient pas aux optimisations de son architecture mais à sa fréquence de fonctionnement.

Rendu : Cinebench R15

Ce logiciel de Maxon est un autre benchmark particulièrement appréciable du fait que chacun peut comparer sa propre configuration aux composants que nous testons. Notons également que les performances sont rapportées non seulement en multicore, mais aussi en monocore.

Les résultats avec tous les cores actifs sont conformes à ce qui était attendu : les processeurs capables de gérer huit threads sont en tête, départagés entre eux par leur fréquence de fonctionnement. Notons que l’AMD FX-9590 parvient malgré tout à s’intercaler entre le groupe de Core i7 et le groupe de Core i5, quand bien même il affiche une consommation conséquente pour en arriver là.

Précisons que Cinebench R15 fait partie des quelques benchmarks où l’on constate sur le Core i5 comme le Core i7 que Skylake est très légèrement en-dessous de Kaby Lake, quand bien même les fréquences sont identiques. Il ne s’agit pas d’une erreur puisque ce test a été répété à plusieurs reprises pour un résultat qui n’a jamais varié.

Image 4 : Intel Kaby Lake : test des Core i7-7700K, 7700, i5-7600K et 7600

La donne change une fois que l’on passe aux résultats en monocore : le FX-9590 et l’i7-4790K dégringolent au classement. En outre, le très léger écart entre Kaby Lake et Skylake est toujours présent.

Image 5 : Intel Kaby Lake : test des Core i7-7700K, 7700, i5-7600K et 7600

Microsoft Office 2016

Difficile de constituer une suite de test pour desktop sans y inclure des programmes de bureautique, domaine dans lequel Microsoft Office 2016 vient immédiatement à l’esprit. Précisons que nous chargeons ici PCMark 8 Professional de gérer les tâches, calculer et rapporter la moyenne géométrique de trois boucles de test pour chacun des programmes.

Certains parmi nous peuvent penser que les benchmarks sous Microsoft Office 2016 sont aussi passionnants que de regarder la peinture sécher, mais le fait est que les programmes issus de cette suite sont universellement utilisés chaque jour, parfois de manière intense. L’intérêt est donc de voir si le passage à Kaby Lake peut se traduire par un gain de temps.

Commençons par Microsoft Word, programme qui ne jure que par la fréquence de fonctionnement du processeur : inutile de viser un octocore avec des fonctionnalités comme le SMT ici.


Taille du fichier

Nombre de pages

Mots

Images

Document source

3,25 Mo

77

17 987

5

Document cible

57 Mo

138

30 800

10

Actions

– Lancement du programme et ouverture d’un nouveau document
– Ouverture du document cible dans une nouvelle fenêtre
– Copie d’une grande portion du document original vers le document cible
– Sauvegarde du document cible sous un nouveau nom
– Agrandissement de la fenêtre du document cible
– Couper-coller d’une grande partie du document cible
– Nouvelle sauvegarde du document cible
– Saisie de texte avec pauses simulées
– Nouvelle sauvegarde du document cible
– Insertion d’images dans le document cible
– Nouvelle sauvegarde du document cible et fermeture du programme


Image 6 : Intel Kaby Lake : test des Core i7-7700K, 7700, i5-7600K et 7600

Microsoft Excel est un peu plus difficile. Sur les tâches conséquentes, la performance ne dépend plus seulement de la fréquence du processeur mais aussi du nombre de threads : le fait qu’un dinosaure comme le FX-9590 fasse mieux ici que sous Word en est la parfaite illustration.


Taille du fichier

Feuilles de calcul

Cellules actives

Documents source

4,62 Mo
2,33 Mo

4

240 800

Document cible

4,18 Mo

2

10 930

Actions

– Lancement du programme et ouverture des trois documents
– Ouverture de tous les classeurs
– Agrandissement de la fenêtre de l’application
– Copie de données du document original vers le document cible avec évaluation des formules
– Copie de données du document original vers le document cible sans évaluation des formules
– Copie de cellules contenant des formules
– Copie de données supplémentaires vers des cellules avec évaluation des formules
– Insertion de données spécifiques dans trois cellules avec évaluation des formules
– Sauvegarde du document cible et fermeture du programme


Image 7 : Intel Kaby Lake : test des Core i7-7700K, 7700, i5-7600K et 7600

Microsoft PowerPoint nous offre des résultats radicalement différents. Quoi que nous ayons fait, le classement restait systématiquement le même, c’est-à-dire pratiquement l’inverse de ce que l’on avait pu observer précédemment en matière de duel Kaby Lake contre Skylake. Pour couronner le tout, le nouveau Core i7 semble être désavantagé par son SMT : Microsoft PowerPoint ne parvient pas à utiliser plusieurs cores en simultané et finit même par avoir des difficultés avec la dernière architecture en date d’Intel.

Si le Core i7-7700K profite bien d’un gain de performances lorsque l’on désactive le SMT, ses hautes fréquences ne suffisent toujours pas à le propulser au sommet de la hiérarchie. Nous pensons que ceci tient aux latences core à core, lesquelles sont moins élevées sur les processeurs plus modestes issus de la même architecture. Par ailleurs, il semble que Kaby Lake parvient à surpasser ses prédécesseurs à fréquence égale, même s’il faut souligner que les écarts sont minces.


Taille du fichier

Diapositives

Images

Document source

27,1 Mo

15

12

Export PDF

2,83 Mo

16

13

Actions

– Lancement du programme et ouverture de la présentation
– Agrandissement de la fenêtre de l’application
– Navigation entre les onglets (pauses simulées)
– Ajout d’une nouvelle diapositive
– Insertion et découpage d’une image
– Insertion de texte
– Sauvegarde du document
– Export en PDF et fermeture de l’application

Image 8 : Intel Kaby Lake : test des Core i7-7700K, 7700, i5-7600K et 7600

Notre benchmark sous Microsoft Office s’est clairement montré plus intéressant qu’une utilisation classique de ces mêmes outils. Ceci étant dit, on retient surtout qu’un processeur milieu de gamme comme un Core i5 offre un rapport performances/prix bien plus intéressant qu’un CPU haut de gamme en matière de pack Office.

Sommaire :

  1. Introduction
  2. Z270, Optane, Overclocking et HD Graphics 630
  3. Configuration de test et protocole
  4. Performances de rendu graphique et bureautiques
  5. Performances en station de travail
  6. Performances en graphisme et multimédia
  7. Performances en jeux et circuit graphique (iGP)
  8. Core i7-7700K : conso et températures
  9. Core i7-7700 : conso et températures
  10. Core i5-7600K : conso et températures
  11. Core i5-7600 : conso et températures
  12. 7700K : des exemplaires de qualité très variable
  13. Conclusion