Accueil » Actualité » Intel reparle de son architecture Itanium Poulson

Intel reparle de son architecture Itanium Poulson

Image 1 : Intel reparle de son architecture Itanium PoulsonIntel vient de présenter une nouvelle fois sa prochaine architecture Itanium répondant au nom de code Poulson. Les fréquences de fonctionnement sont encore inconnues, mais nous savons que le processeur disposera de huit cores, de l’HyperThreading et de 54 Mo de cache. Il sera gravé en 32 nm et il intégrera 3,1 milliards de transistors dans un die qui devrait avoir une surface d’environ 550 mm2. Ces informations confirment une présentation qu’Intel a donnée en début d’année (cf. « 8 cores dans un Itanium »). Poulson sera une mise à jour importante des Itanium qui utilisent aujourd’hui l’architecture Tukwila. Pour mémoire, cette dernière est gravée en 65 nm et dispose de quatre coeurs. Intel oublie donc le 45 nm au profit du 32 nm qu’il maîtrise déjà bien puisqu’il utilise cette finesse de gravure pour fabriquer ses Sandy Bridge.

Optimisations architecturales et la mise à mort des rumeurs d’Oracle

La dernière présentation a apporté quelques détails supplémentaires. Le pipeline de l’Itanium disposera d’une mémoire tampon entre certains de ses étages. Le but est de limiter l’impact d’une erreur. Ainsi, au lieu d’avoir à vider tout le pipeline, il suffit de retrouver les informations présentes dans la mémoire. C’est ce que le fondeur appelle l’Intel Instruction Replay Technology. Intel a aussi optimisé l’HyperThreading. Les Poulson utiliseront les mêmes chipsets que les Tukwila, à savoir les 7500. Les entreprises disposant de machines très haut de gamme pourront donc réutiliser une grande partie de leurs composants.

Poulson devrait être commercialisé l’année prochaine. Sur son blog, Intel met l’accent sur le futur des processeurs Itanium et affirme que le Kittson, le remplaçant de Poulson, est en cours de développement. Intel souhaite clairement mettre fin aux rumeurs lancées par Oracle qui affirmait en début d’année que la mort des Itanium était proche, ce que le père de l’architecture IA–64 a toujours démenti.