Accueil » Actualité » Intel repousse son 10 nm à 2019 à cause de sérieux problèmes

Intel repousse son 10 nm à 2019 à cause de sérieux problèmes

Alors que TSMC se félicite de son 7 nm…

Image 1 : Intel repousse son 10 nm à 2019 à cause de sérieux problèmesIntel parlait déjà du 10 nm au CES 2017

Durant une conférence de presse présentant les résultats financiers d’Intel, Brian Krzanich, son PDG, a fait savoir que la firme rencontrait des problèmes avec son 10 nm et que la production en masse des premières puces était repoussée à 2019. Concrètement, cela signifie qu’il ne faudra pas attendre des CPU Cannon Lake en 10 nm en 2018, comme Intel l’avait annoncé au CES 2018.

À lire aussi :
Miniaturisation des transistors et agrandissement des wafers : comprendre les enjeux technologiques

De sérieux problèmes

Intel explique avoir voulu accroître la densité (nombre de transistors par pouce carré) de ses CPU de 2,7 fois par rapport au 14 nm, ce qui se révèlerait trop ambitieux. La firme explique que d’habitude, elle augmente la densité de seulement 2,4 fois lors du passage à une nouvelle finesse et le reste de l’industrie se limite à 2 fois, au grand maximum. Or, l’utilisation d’un laser au fluorure d’argon et du multipatterning offrirait des rendements trop faibles.

Concrètement, il y aurait trop peu de puces fonctionnelles à la sortie des chaînes de production et même si Intel a déjà livré des Cannon Lake à des partenaires en très petite quantité, la société ne peut pas envisager une production en masse avant l’année prochaine.