Accueil » Actualité » Intel : un peu plus sur le processeur 80 cores

Intel : un peu plus sur le processeur 80 cores

Image 1 : Intel : un peu plus sur le processeur 80 coresOn en apprend un peu plus sur le projet TeraScale d’Intel, le processeur à 80 cores du géant de Santa Clara.

Une puissance de 1 Teraflop

Intel a réussi la prouesse d’intégrer 80 cores d’exécutions dans le même processeur et d’obtenir la puissance d’un Teraflop (mille milliards d’opérations par seconde). Pour obtenir cette puissance, le processeur fonctionne à 3,16 Ghz et consomme seulement 62 W. Notons que le premier système à atteindre la même puissance date de 1996 et utilisait 10 000 processeurs Pentium Pro cadencés à 200 Mhz, et consommait 500 000 W pour le système lui-même et 500 000 W pour refroidir la pièce.

Une consommation vraiment faible : 62 W

Pour obtenir seulement 62W pour 80 cores (moins que certains processeurs simple core), Intel annonce avoir utilisé le “Fine-grain power management”, qui permet de mettre en sommeil les cores qui ne sont pas utilisés. En gros, si une tâche ne nécessite que la puissance d’un core, les 79 autres sont désactivés. Pour consommer 62 W, le processeur est alimenté avec une tension de seulement 0,95 V (pour une fréquence de 3,16 Ghz). En augmentant la tension (jusque 1,35 W), on peut augmenter la fréquence et la puissance (5,7 Ghz et 1,81 Teraflop) mais la consommation augmente exponentiellement : elle passe à 265W.

Une approche différente

Image 2 : Intel : un peu plus sur le processeur 80 coresLe fonctionnement est évidemment différent des processeurs classiques. Les 80 cores n’offrent pas la puissance d’un Core 2, mais chacun des cores intègre quand même 2 unités de calcul en virgule flottante. Intel n’indique pas le nombre exact de transistors, mais compare la consommation du processeur à un “processeur simple core de cette taille (100 millions de transistors)”. On peut quand même se poser la question des performances si le nombre de transistors s’approche de cette valeur, car ça fait très peu par core. Le point important, c’est l’architecture interne qui permet de relier les cores entre eux : Intel parle de “Network on a chip”. Cette notion de réseau interne au processeur est importante : chaque core comprend 5 connexions vers le reste des autres cores, et le tout est maillé dans un réseau complexe qui permet de faire passer les informations à travers le processeur.

L’utilisation en pratique et le futur

Intel indique qu’un processeur comme celui-là serait intéressant pour des programmes d’intelligence artificielle, pour des jeux photoréalistes ou pour de la reconnaissance de paroles en temps réel. N’oublions pas que ce processeur est pour le moment un projet de recherche et qu’il n’y a pas de sortie prévue pour le moment. On aura encore plus d’informations au salon ISSCC (Integrated Solid State Circuits Conference) de San Francisco, cette semaine.