Accueil » Actualité » Intel va bloquer l’overcloking non-autorisé

Intel va bloquer l’overcloking non-autorisé

Image 1 : Intel va bloquer l'overcloking non-autoriséIntel

Depuis quelques semaines, les fabricants de cartes mères proposent des BIOS qui permettent de débloquer l’overclocking sur certaines cartes mères qui ne le permettent pas en théorie. En effet, Intel limite depuis quelques années cette pratique de deux façons : en limitant les processeurs (il faut un modèle K) et en limitant les chipsets (il faut un chipset Z87). Sans ces deux éléments, l’overclocking via le multiplicateur n’est pas possible.

Un bug utilisé par les constructeurs

Les constructeurs proposent pourtant depuis quelques semaines des BIOS permettant d’overclocker un processeur de type K (toujours obligatoire, donc) avec un chipset H87 ou B85, deux modèles d’entrée de gamme. Selon nos confrères d’Hardware.fr, la technique utilisée tire parti d’un bug : visiblement, il est possible de modifier le multiplicateur quand la tension est fixée manuellement. En proposant des BIOS qui modifient la tension de manière marginale, il est donc possible de changer le multiplicateur d’un processeur de type K avec un chipset H87 ou B85.

Intel, après quelques semaines, a réagi officiellement : le microcode des processeurs va être modifié pour empêcher l’utilisation de ce bug. Le microcode est l’équivalent du firwmare du processeur, une petite mémoire qui contient généralement des corrections de bugs qui n’ont pas d’impact sur les performances. Le passage par le microcode implique une correction rapide : les mises à jour de BIOS intègrent généralement le dernier microcode en date, tout comme certaines mises à jour du système d’exploitation. De plus, tous les processeurs qui sortiront prochainement des fonderies de Santa Clara auront a priori ce microcode déjà intégré.

Au final, Intel maîtrise toujours la gestion de l’overclocking et peut donc toujours vendre à prix d’or des chipsets Z87 et des processeurs K.