Accueil » Actualité » Intel va payer pour avoir soi-disant truqué des benchmarks

Intel va payer pour avoir soi-disant truqué des benchmarks

Image 1 : Intel va payer pour avoir soi-disant truqué des benchmarksUn Pentium 4 d’IntelIntel vient de passer un accord à l’amiable afin de résoudre une action collective qui l’accuse d’avoir manipulé les benchmarks de son Pentium 4 pour lui donner des performances plus élevées qu’elles ne l’étaient en réalité et dénonce HP comme son complice. Les deux sociétés nient être coupables, mais Intel a décidé de passer cet accord pour éviter d’avoir à aller devant le juge. Cela pourrait lui coûter jusqu’à 15 $ par client à dédommager. Les ressortissants américains qui ont acheté un PC neuf équipé d’un Pentium 4 entre le 20 novembre 2000 et le 31 décembre 2001 ou ceux qui ont acheté une machine Willamette à moins de 2 GHz entre le 1er janvier et le 30 juin 2002 ont jusqu’au 14 avril 2015 pour soumettre leur demande de dédommagement. Ils ne devront pas présenter un reçu, mais ils devront jurer que les informations qu’ils soumettent sont exactes. Le montant est plus symbolique qu’autre chose et le fondeur a aussi accepté de donner 4 millions de dollars à des oeuvres caritatives dédiées à l’éducation.

Des benchmarks favorisant injustement les Pentium 4

Les benchmarks en question sont WebMark 2001 et SysMark 2001 qui auraient été écrits par Intel, selon les demandeurs à l’action, afin de redorer le blason de ses puces qui souffraient de la concurrence d’AMD. SysMark 2001 mesurait les performances multimédias du processeur, mais au lieu de vérifier si une puce était compatible avec les instructions SSE, il regardait seulement si la puce était « Genuine Intel » et si ce n’était pas le cas, il ne cherchait pas à utiliser les instructions SSE, ce qui était injuste pour AMD qui gérait le SSE, mais dont les résultats sous ce benchmark étaient de ce fait anormalement bas.