Accueil » Actualité » Intel veut fermer 5 centres de R&D français, 750 emplois menacés

Intel veut fermer 5 centres de R&D français, 750 emplois menacés

En pleine restructuration, Intel envisage la fermeture de plusieurs centres de recherche en France, notamment ceux de Sophia Antipolis, qui travaillaient sur la défunte plateforme Atom pour smartphone.

Image 1 : Intel veut fermer 5 centres de R&D français, 750 emplois menacés
Triste nouvelle pour les chercheurs français travaillant pour Intel. Le géant du processeur, en pleine réorganisation de son activité pour économiser 1,4 milliard de dollars, voudrait se séparer des trois quarts de ses effectifs en France, soit 750 employés, en fermant cinq centres de recherche et développement.

Sophia Antipolis dans la tourmente

Le plus gros centre de recherche français d’Intel, à Sophia Antipolis, spécialisé dans la plateforme Atom pour smartphones, devrait faire partie du grand nettoyage. Et pour cause, Intel a récemment annoncé l’abandon de son processeur Atom pour ce type de périphériques ultra-mobiles. C’est bien dommage, car ces ingénieurs étaient les acteurs directs des modems 4G de la firme (bientôt dans l’iPhone) et d’une plateforme Atom ultra-mobile très performante (on le maintient, malgré quelques faiblesse d’autonomie). D’autres centres à Aix en Provence, Rennes, Toulouse, ou Montpellier sont aussi concernés.