Accueil » Actualité » Intelligence artificielle : un pilote de l’US Air Force terrassé par un Raspberry Pi

Intelligence artificielle : un pilote de l’US Air Force terrassé par un Raspberry Pi

On savait déjà que l’Homme était désormais derrière la Machine au jeu de Go. Désormais, on sait aussi qu’un Raspberry Pi pilote mieux qu’un colonel instructeur de l’US Air Force.

Image 1 : Intelligence artificielle : un pilote de l’US Air Force terrassé par un Raspberry PiD’habitude, lorsqu’une intelligence artificielle doit se mesurer à un être humain, elle a souvent besoin d’une énorme puissance de calcul et doit donc faire appel à des réseaux neuronaux tournant sur des superordinateurs. L’expérience menée par l’Université américaine de Cincinnati n’en est que plus impressionnante : l’IA en question tournait sur un simple Raspberry Pi (mais après une phase d’apprentissage menée sur un ordinateur d’entrée de gamme).

THE ALPHAMINATOR

ALPHA – c’est son nom – était chargée de contrôler des escadrilles de chasseurs bombardiers dans une simulation d’interception aérienne moyenne/longue distance. Le Colonel Gene Lee et ses nombreuses années d’expérience devaient faire de même, l’objectif de la simulation étant de détruire les forces adverses tout en protégeant son propre espace aérien. Ce type de simulation exige un haut niveau tactique autant que des procédures et techniques adaptées.

Et c’est justement là qu’ALPHA a surpris l’instructeur : malgré des données – identiques entre les deux parties – parfois erronées ou parasitées (comme ce peut être le cas dans la réalité) ou des pannes matérielles aléatoires, l’intelligence artificielle a, à chaque fois, dominé son sujet et mis au tapis son adversaire. L’instructeur n’a jamais réussi à mettre en défaut ALPHA et ses algorithmes génétiques et de logique floue (« Genetic Fuzzy Tree » – GFT). L’IA est bel et bien en train de dépasser l’Homme dans des domaines de plus en plus nombreux. Faut-il pour autant en avoir peur ?