Accueil » Dossier » Interview de Lisa Su, PDG d’AMD : bilan présent et projets d’avenir

Interview de Lisa Su, PDG d’AMD : bilan présent et projets d’avenir

1 : Position d'AMD et loi de Moore 2 : Stratégie multi-puce 4 : La difficulté des PC portables 5 : Les Radeon et leur futur 6 : CPU et GPU à l'assaut des serveurs 7 : Concurrence et guerre commerciale

La stratégie Ryzen

Image 1 : Interview de Lisa Su, PDG d'AMD : bilan présent et projets d'avenir

Tom’s Hardware : Les attentes sont élevées parce que tout le monde sait qu’AMD surpasse actuellement Intel sur le processus de fabrication. Au regard du caractère disruptif des premiers Ryzen avec 52 % plus d’instructions par cycle, un prix plus agressif ainsi qu’un plus grand nombre de cœurs par rapport à la concurrence, comment allez vous gérer les attentes des clients pour les processeurs à venir ?
Lisa Su : Nous sommes flattés de savoir que nos futurs produits sont attendus avec autant d’impatience. Lorsque nous avons réfléchi à ce que nous voulions faire en termes de calcul, nous avons vraiment pensé à une famille de produits sur trois générations. Le but n’était pas de faire Zen, reprendre la recherche et le développement, faire Zen 2 et répéter le même cycle pour Zen 3. Zen a toujours été une famille sur trois générations apportant les innovations là où elles étaient nécessaires à nos yeux et je pense que nous l’avons déployée de la bonne manière.
Nous sommes très heureux de nos architectures Zen et Zen+. Je pense que c’est assez satisfaisant de voir à quel point les deux premières générations de Ryzen ont été bien accueillies, surtout parmi les utilisateurs avertis. Néanmoins, je pense aussi que notre entreprise est seulement aussi performante que son dernier produit en date. Nous sommes donc bien évidemment en train de travailler dur pour atteindre et même aller au-delà des attentes pour Zen 2 et Zen 3. Cette progression est attendue dans notre industrie et nous en sommes conscients.

Tom’s Hardware : A propos d’utilisateurs avertis, la rétrocompatibilité est un argument majeur pour Ryzen. Comment AMD parvient à arbitrer entre le maintien de la compatibilité pour ses plateformes actuelles, ce qui restreint les possibilités, tout en continuant à proposer de nouvelles technologies qui font envie, comme la gestion du PCIe 4.0 ?
Lisa Su : La rétrocompatibilité pour nos produits serveurs comme nos produits desktop est un choix tout à fait délibéré et vous avez bien compris son fondement. Nous avons voulu attirer les clients vers la famille Ryzen, tout en leur laissant la possibilité de faire évoluer leurs configurations au fur et à mesure que Ryzen et Epyc progressent. C’est une question d’équilibre et je pense que nous avons choisi la bonne formule. La rétrocompatibilité sera maintenue, mais si l’on souhaite mettre en place toutes les nouvelles fonctionnalités, des révisions mineures seront nécessaires comme c’est le cas pour le PCIe 4ème génération par exemple.

Sommaire :

  1. Position d'AMD et loi de Moore
  2. Stratégie multi-puce
  3. La stratégie Ryzen
  4. La difficulté des PC portables
  5. Les Radeon et leur futur
  6. CPU et GPU à l'assaut des serveurs
  7. Concurrence et guerre commerciale