Accueil » Dossier » Interview de Lisa Su, PDG d’AMD : bilan présent et projets d’avenir

Interview de Lisa Su, PDG d’AMD : bilan présent et projets d’avenir

1 : Position d'AMD et loi de Moore 2 : Stratégie multi-puce 3 : La stratégie Ryzen 5 : Les Radeon et leur futur 6 : CPU et GPU à l'assaut des serveurs 7 : Concurrence et guerre commerciale

La difficulté des PC portables

Image 1 : Interview de Lisa Su, PDG d'AMD : bilan présent et projets d'avenir

Tom’s Hardware : AMD annonce une nouvelle série de Ryzen mobile 2ème génération au CES, capitalisant sur le succès initial pour se rapprocher du but que vous avez annoncé l’année dernière, à savoir une plus grande part de marché du côté des intégrateurs. Où en est-on aujourd’hui, tout particulièrement les portables commercialisés par les intégrateurs ?
Lisa Su : Nous sommes ravis des progrès que nous avons accomplis sur le marché des ordinateurs portables. Si l’on compare ne seraient-ce que les six derniers mois de 2018 par rapport aux six premiers, on peut voir qu’il y avait nettement plus de portables Ryzen sur le marché pour la fin de l’année. Alors que 2019 commence, nous lançons nos nouveaux produits très tôt afin de pouvoir proposer une offre étendue. Le marché des portables est vraiment important, il représente les deux tiers du marché PC et il y a clairement beaucoup d’opportunités aussi bien pour les produits destinés aux particuliers que ceux visant le monde professionnel. Si l’on observe les produits ultrafins, je pense que nos produits s’améliorent avec Ryzen 2ème génération et le passage à la fabrication en 12nm. Nous sommes impatients de voir comment les Ryzen 2ème génération vont trouver leur place au sein des portables.

Tom’s Hardware : Quelles sont les raisons qui ont empêché AMD de se tailler une plus grande part de marché pour les portables et comment comptez-vous améliorer la situation ?
Lisa Su : Quand on cherche à comparer, par exemple le marché des PC fixes et celui des portables, tout particulièrement le segment de marché au sein duquel des utilisateurs assemblent eux-mêmes leurs configurations, on note qu’ils sont tout à fait au courant des caractéristiques techniques et possibilités des processeurs. Nous avons vraiment fait énormément de progrès en parts de marchés sur ce segment grâce à Ryzen et nous continuerons nos efforts à destination de cette communauté.
Du côté des portables, l’éventail de plateformes est bien plus large, les produits passent par différents intégrateurs et revendeurs : le cycle de vie d’un produit destiné aux portables est tout simplement plus long par rapport aux PC fixes. Dans ce contexte, le fait d’avoir une famille de produits multi-générations est tout à notre avantage. La première génération de portables Ryzen était très satisfaisante et la seconde le sera encore plus. Ils seront plus nombreux, proposeront un plus grand nombre de fonctionnalités et resteront excellents pour les jeux tout en proposant une meilleure autonomie et encore d’autres améliorations.
L’échelle de temps est donc un peu plus longue du côté des portables parce que l’on passe par une multitude d’intégrateurs et revendeurs. Le fait d’élargir son offre est un processus à part entière.

Sommaire :

  1. Position d'AMD et loi de Moore
  2. Stratégie multi-puce
  3. La stratégie Ryzen
  4. La difficulté des PC portables
  5. Les Radeon et leur futur
  6. CPU et GPU à l'assaut des serveurs
  7. Concurrence et guerre commerciale