Accueil » Dossier » Interview de Lisa Su, PDG d’AMD : bilan présent et projets d’avenir

Interview de Lisa Su, PDG d’AMD : bilan présent et projets d’avenir

1 : Position d'AMD et loi de Moore 2 : Stratégie multi-puce 3 : La stratégie Ryzen 4 : La difficulté des PC portables 6 : CPU et GPU à l'assaut des serveurs 7 : Concurrence et guerre commerciale

Les Radeon et leur futur

Tom’s Hardware : AMD propose une grande variété de cartes graphiques allant du milieu de gamme au haut de gamme grâce aux architectures Polaris et Vega. Vous avez rencontré beaucoup de succès avec cette offre, est-ce que votre objectif est désormais d’être plus compétitif sur le très haut de gamme, ou bien allez-vous continuer à privilégier ces segments de marché ?
Lisa Su : Nous aimons le marché des cartes graphiques qui est très compétitif. Nous pensons qu’il faut être compétitif sur tous les segments, y compris le très haut gamme. Nous avons récemment lancé la Radeon RX 590 que beaucoup ont qualifié de meilleure carte pour jouer en 1080p. Il y a de quoi en être très fier et je crois qu’il s’agit d’un gros segment du marché des cartes graphiques. En parallèle, je dirais qu’une partie de nos fans aimeraient voir une nouvelle offre AMD sur le haut de gamme, ce qui va arriver cette année.

Image 1 : Interview de Lisa Su, PDG d'AMD : bilan présent et projets d'avenir

Tom’s Hardware : AMD est passé à la gravure 12 nm avec Polaris mais pour la Radeon VII, vous êtes directement passés au 7 nm. Pouvez-vous nous expliquer ce qui a motivé cette décision ?
Lisa Su : Les GPU au sein des centres de données constituent de grandes opportunités de croissance, qu’il s’agisse de virtualisation de type cloud, cloud gaming, de même que l’apprentissage automatique et l’intelligence artificielle. Nous avons vu l’opportunité de faire un grand pas en avant avec Vega en passant au 7 nm et avons donc décidé de franchir ce cap. Je pense que la famille Mi60 que nous avons lancé au dernier trimestre 2018 s’est attiré beaucoup d’attention, le fait d’être force de proposition sur ce segment de marché nous semble être très belle opportunité.

Tom’s Hardware : Comment pensez-vous que le ray tracing, en particulier, s’inscrit dans l’avenir des GPU et travaillez vous à gérer ce type de rendu avec des optimisations spécifiques à la Radeon VII ?
Lisa Su : Je pense que le ray tracing a un potentiel majeur et nous mesurons bien son importance. Nous continuons à travailler sur le ray tracing aussi bien du côté matériel que du côté logiciel et vous en saurez plus sur nos projets dans le courant de l’année.

Image 2 : Interview de Lisa Su, PDG d'AMD : bilan présent et projets d'avenir

Tom’s Hardware : Pouvez-vous nous expliquer ce que l’arrivée d’Intel dans le marché des cartes graphiques implique, ainsi que la manière dont AMD peut s’adapter à ce nouveau défi comme vous l’avez fait pour les processeurs ?
Lisa Su : A mon avis, nous sommes uniques dans la mesure où nous avons des processeurs hautes performances et des GPU hautes performances pour les centres de données comme les particuliers, et ce positionnement nous convient tout à fait. Le fait que de nouveaux concurrents arrivent ne dit pas grand-chose sur l’importance d’avoir accès à des processeurs et cartes graphiques hautes performances.
Notre stratégie consiste à être très agressifs en termes d’architecture dans les deux cas. Bon nombre de choses dont nous avons discuté au sujet des processeurs est transposable aux cartes graphiques. Je pense aussi que nous avons l’opportunité d’optimiser processeurs et cartes graphiques ensemble, ce qui peut vraiment être intéressant pour certaines configurations à grande échelle. Nous sommes satisfaits de notre position sur le plan technologique et sommes à l’aise avec la direction que prennent les marchés. Comme je l’ai dit plus tôt, il s’agit de doubler la cadence sur notre point fort, c’est-à-dire concevoir des architectures.

Tom’s Hardware : L’année dernière, vous avez fait un partenariat avec Intel qui a permis d’associer leurs processeurs avec vos circuits graphiques afin de produire Kaby Lake-G. Quel est votre ressenti et peut-on s’attendre à d’autres partenariats de ce genre ?
Lisa Su : Nous avons un historique de très bons partenariats sur l’ensemble de l’écosystème et dans ce cas particulier, le partenariat a consisté pour nous à construire un circuit graphique personnalisé qui s’adapterait à l’un des produits d’Intel. Je pense que le résultat est bon compte tenu des produits et formats disponibles. On pourrait qualifier cela de haut de gamme pour produits ultrafins et je pense qu’ils se sont bien vendus. Nous continuerons toujours à chercher les bonnes opportunités pour un partenariat, ainsi que les opportunités qui nous permettent d’étendre la présence de notre technologie autant que possible.

Nos tests à lire au sujet de Kaby-Lake G :
– Test : Mini PC Hades Canyon Intel+Vega, entre silence et throttling
– Comparatif Intel-Vega contre Intel-GeForce sur deux Dell XPS 15

Sommaire :

  1. Position d'AMD et loi de Moore
  2. Stratégie multi-puce
  3. La stratégie Ryzen
  4. La difficulté des PC portables
  5. Les Radeon et leur futur
  6. CPU et GPU à l'assaut des serveurs
  7. Concurrence et guerre commerciale