Accueil » Actualité » IP v4 : moins de 5%

IP v4 : moins de 5%

Le serpent de mer d’Internet, la disparition des IP classiques, revient. La société Number Resource Organization — qui gère l’attribution des adresses — vient d’annoncer qu’il restait moins de 5 % du total des adresses IP v4 du marché (soit 12 blocs sur 256). Le problème, c’est qu’on arrive à la limite du nombre d’adresses et que l’IP v6 n’est pas supporté (ni même déployé) partout. 

Il faut bien prendre en compte certains points : le nombre d’adresses IP v4 est bien « limité » (environ 4 milliards d’adresses) mais le fait qu’il ne reste que 12 blocs sur 256 n’indique pas que les adresses assignées sont utilisées. Concrètement, les adresses sont assignées par blocs et il est donc possible que certains FAI (par exemple) disposent d’adresses qui ne sont pas utilisées, tout comme les hébergeurs. De plus, tous les appareils n’ont pas une des adresses IP « utilisées » : dans un réseau local domestique (par exemple), une seule adresse IP est généralement assignée vers l’extérieur, partagée entre les ordinateurs du réseau.

Reste que le passage à l’IP v6 va supprimer le problème : avec 2128 adresses, il ne devrait jamais y avoir de problèmes de pénurie.