Accueil » Actualité » iPad : Samsung serait le seul à produire l’écran Retina

iPad : Samsung serait le seul à produire l’écran Retina

Image 1 : iPad : Samsung serait le seul à produire l'écran RetinaSelon des analystes d’iSuppli cités par Bloomberg, Samsung serait le seul fabricant à fournir l’écran haute résolution que l’on trouve sur l’iPad de troisième génération. Si cette information est confirmée, elle alimenterait les craintes que nous formulions lors de la présentation de la tablette par Apple sur la disponibilité en masse de ce genre de dalle.

Pas d’écran Retina 9,7 pouces pour les autres avant 2013

Pour mémoire, l’écran haute résolution dispose d’une définition de 2 048 x 1 536 et depuis le début de sa production en masse, les bruits selon lesquels il serait très difficile à fabriquer ne cessent de gronder. Depuis octobre 2011, nous expliquons que les rendements sont faibles, principalement parce que le nombre important de pixels (3,1 millions) sur une si petite diagonale (9,7 pouces) est synonyme de défis technologiques importants (cf. « De la difficulté de produire des dalles haute résolution pour tablettes »). Par exemple, il faut utiliser un rétroéclairage spécial pour pouvoir bien tous les illuminer (cf. « L’impact des dalles haute résolution pour tablette sur le rétroéclairage »). Apple a aussi expliqué lors de la présentation du nouvel iPad que les fabricants avaient dû surélever les pixels pour éviter que les signaux se perturbent les uns les autres.

Si ces informations sont avérées, cela signifierait tout d’abord que les rendements de Sharp et LG sont insuffisants. Or, la demande en iPad devrait atteindre 60 millions d’unités cette année selon Gartner et on doute que Samsung puisse produire beaucoup plus que 60 millions de dalles haute résolution de ce genre. Cela signifierait donc que l’iPad serait le seul à pouvoir utiliser ce type d’écran cette année.

Samsung et Apple : je t’aime, moi non plus

Cette situation aggraverait aussi le paradoxe qui vient du fait que Samsung et Apple se battent violemment à coup de procès (cf. « Samsung vs Apple : pas d’injonction, mais forte présomption de culpabilité »), mais continuent de solidifier leurs relations marchandes avec Apple monopolisant de plus en plus ses chaînes de production. Il est fréquent de voir ce genre de contradiction dans le monde des affaires, mais elle pourrait expliquer en partie pourquoi Cupertino aurait injecté 1 milliard de dollars (770 millions d’euros) dans Sharp dans le but de se sevrer petit à petit de sa dépendance coréenne (cf. « Apple privilégierait Sharp »). Pour mémoire, Samsung fabrique aussi les puces A5X d’Apple (cf. « Des Apple A5 aux Texas par Samsung ») et reste son plus grand fournisseur de NAND.