Accueil » Dossier » IPv6 – C’est maintenant !

IPv6 – C’est maintenant !

Jean-Marc Barozet

Jean-Marc Barozet est Senior Consulting System Engineer et spécialiste des technologies de routage et commutation chez Cisco. A ce titre il travaille sur les grands projets Routage et Commutation des entreprises, sur le réseau national de la recherche française et de l’enseignement supérieur (Renater), les réseaux régionaux et les réseaux d’universités ainsi que sur les réseaux d’agrégation ADSL et Metro Ethernet des opérateurs en France.

Image 1 : IPv6 – C’est maintenant !La fin de la disponibilité de nouvelles adresses v4 est une préoccupation réelle à l’échelle mondiale. Selon les différentes sources et les différents registres, la fin annoncée de la distribution est prévue pour 2011. Il n’y a donc plus vraiment d’interrogation majeure en 2009 sur l’évolution des réseaux vers IPv6 et l’ensemble de l’industrie se concentre sur l’analyse du « quand » et du « comment ».

Au-delà de l’évolution nécessaire des quantités et méthode d’adressage, les caractéristiques de simplicité, de dynamisme et de support à l’innovation d’IPv6 sont souvent mises en avant. A la question, « ne peut-on pas le faire en IPv4 ? », la réponse est certainement « Oui… mais à quel coût et quelle complexité ? ». 

Déployer une solution de type translation d’adresses telle qu’on la connaît tous dans un environnement résidentiel a un coût, à la fois sur le plan de la maintenance mais aussi sur le déploiement de nouvelles applications ou de nouveaux modes d’utilisation. Quelques exemples parmi d’autres : la capacité de l’utilisateur grand public à créer sur son routeur ADSL un mappage de port lui permettant l’accès extérieur à son NAS, l’adaptation d’applications pour fonctionner dans des environnements ayant plusieurs niveaux de NAT.

Finalement Internet a progressivement perdu ce qui était sa caractéristique première, l’accessibilité de toutes les machines, remplacée progressivement par des passerelles applicatives complexes et souvent onéreuses. Une simple application de peer to peer comme la téléphonie sur IP doit mettre en place des mécanismes sophistiqués permettant la communication entre machines ayant des adresses privées non routable sur Internet.

Déployer IPv6 permettrait le lancement de nouvelles applications, de façon plus simple et plus accessible, en particulier pour des besoins du type auto-configuration, mobilité, peer-to-peer, comme les réseaux de capteurs, l’internet des objets en général ou tout simplement les déploiements massifs d’équipements terminaux liés à de grands campus ou au Home Networking.

La nouveauté réside dans la poussée politique récente au niveau européen et maintenant français. La période de crise actuelle met encore plus en évidence le rôle majeur que peut jouer IPv6 dans la stimulation de l’innovation et donc son rôle économique.

Coté ordinateur et système d’exploitation, IPv6 est maintenant bien supporté. Microsoft Vista, Windows 7 et Server 2008, MAC OS X, les diverses distributions Linux offrent non seulement une installation par défaut mais surtout la préférence pour IPv6 si les deux protocoles sont disponibles. Tout n’est pas parfait cependant, on aimerait disposer de fonctions type DHCPv6 ou ISATAP sur MacOSX pour une meilleure intégration dans un contexte entreprise. Pour une connexion résidentielle par contre, l’essentiel est là. Les entreprises voient donc arriver des postes de travail avec une connexion IPv6 par défaut. Cela pose des problèmes de sécurité qu’il faut absolument prendre en compte.

Coté réseau opérateurs, les choses se sont accélérées depuis peu, notamment sous l’impulsion du trublion des Telecom en France, à savoir Free. Free a en effet ouvert son service IPv6 a destination des clients résidentiels depuis fin 2007 et Orange Business Services vient d’annoncer la disponibilité d’IPv6 dans son service IP-VPN à destination des entreprises cette fois.

De même quand aujourd’hui vous interrogez les différents services Google, sur votre Mac ou PC avec Windows Vista, vous êtes certainement en train d’utiliser IPv6 et peut-être même sans le savoir.

Ainsi, d’un point de vue purement équipements réseau, il est aujourd’hui temps de prendre en compte IPv6, de l’intégrer et de penser aux différentes techniques possibles pour le déployer. La crainte principale serait de retrouver l’ensemble des acteurs de l’internet contraints de faire un effort non préparé, non lissé, non valorisé dans un temps si court qu’il sera facteur de blocages et de surcoûts.

Pour aller plus loin

Cisco.Com IPv6 Home Page :

http://www.cisco.com/go/ipv6

Site de France Numérique 2012 :

http://www.francenumerique2012.fr

Les sites des différents projets européens :

http://www.6net.org

http://www.6diss.org

http://www.6deploy.org

IPv6 Security :

http://www.ciscopress.com/bookstore/product.asp?isbn=1587055945