Accueil » Actualité » Joe Biden met davantage d’entreprises chinoises sur liste noire

Joe Biden met davantage d’entreprises chinoises sur liste noire

Face à la Chine, le 46e président des États-Unis est raccord avec son prédécesseur.

Pour ceux qui se demandaient si le nouveau locataire de la Maison Blanche allait favoriser des relations commerciales plus apaisées entre la Chine et les États-Unis, voici un élément de réponse : Joe Biden a acté un nouveau décret qui allonge la liste d’entreprises chinoises ne pouvant faire l’objet d’investissements états-uniens.

Image 1 : Joe Biden met davantage d’entreprises chinoises sur liste noire

Le communiqué stipule : « Joe Biden, Président des États-Unis d’Amérique, estime que des mesures supplémentaires sont nécessaires pour faire face à l’urgence nationale déclarée dans l’Executive Order 13959 du 12 novembre 2020 […] y compris la menace posée par le complexe militaro-industriel de la République populaire de Chine (RPC) et son implication dans les programmes de recherche et de développement dans les domaines de l’armée, du renseignement et de la sécurité, ainsi que dans la production d’armes et d’équipements connexes dans le cadre de la stratégie de fusion militaro-civile de la RPC. […] En outre, j’estime que l’utilisation de la technologie de surveillance chinoise à l’extérieur de la RPC et le développement ou l’utilisation de la technologie de surveillance chinoise pour faciliter la répression ou les violations graves des droits de l’Homme constituent des menaces inhabituelles et extraordinaires […] ».

Intel reste leader du Top 15 des vendeurs de semi-conducteurs mais Samsung gagne du terrain

De 31 à 59

Vous en conviendrez, sur la forme, Joe Biden a un discours assez proche de celui qu’avait Donal Trump. Sur le fond, ce décret « consolide et renforce » le décret 13959 pris par son prédécesseur en novembre dernier. Surtout, il étend les restrictions à d’autres entreprises chinoises. En effet, la liste noire du décret susmentionné contenait 31 sociétés ; 59 désormais. Y figurent Huawei, SMIC (Semiconductor Manufacturing International Corporation), China Mobile Communication, Aviation Industry Corporation of China, Ltd . (AVIC) ou encore China Telecommunications. Le décret entrera en vigueur le 2 août prochain.