Accueil » Actualité » John Carmack a démissionné par amour de la réalité virtuelle

John Carmack a démissionné par amour de la réalité virtuelle

Image 1 : John Carmack a démissionné par amour de la réalité virtuelle

John Carmack fait partie de ses figures emblématiques de la high-tech. À la manière d’un Steve Jobs ou d’un Bill Gates, il est l’un des fondateurs d’une des sociétés les plus importantes de son secteur, à savoir ID Software. Il est le père des jeux aussi historiques que Wolfenstein 3D ou Doom qui ont lancé le genre du FPS. La ressemblance avec Steve Jobs s’est accentuée depuis que John Carmack a annoncé qu’il quittait id Software pour Oculus VR. Dans une interview à USA Today, il explique les raisons de son choix.

Carmack a commencé à s’investir dans Oculus dès le début du projet et est devenu directeur technique pour la société à l’été 2013. À l’époque, il espérait pouvoir concilier son travail à id Software et Oculus VR. Il espérait surtout que ZeniMax Media, la société contrôlant id Software, et Oculus VR trouveraient un accord pour que les jeux soient optimisés pour le casque Oculus Rift. Des suites aussi attendues que Doom 4 ou Wolfenstein: New Order. Mais ce ne fut pas le cas. « Lorsqu’il est devenu clair que je n’aurais pas la possibilité de travailler sur la réalité virtuelle en étant à id Software, j’ai décidé de ne pas renouveler mon contrat » explique Carmack.

Carmack est un supporter fervent de la réalité virtuelle ; pour lui, elle marquera une rupture aussi importante que le passage des jeux de la 2D à la 3D ou l’explosion du jeu mobile. Toutefois, l’Oculus est encore loin d’une commercialisation à grande échelle. Les prototypes montrés au dernier CES ont récoltés des louanges de ceux qui les ont essayés, mais il reste encore des montagnes de problèmes à résoudre. Espérons que la foi de John Carmack et de ses nouveaux collègues les déplacera.